Social

Villefranche-de-Rouergue : une grève massivement suivie au centre des impôts

Abonnés
  • Devant le centre des impôts  de la rue Émile-Borel,  les agents ont manifesté  leur colère.
    Devant le centre des impôts de la rue Émile-Borel, les agents ont manifesté leur colère. G.L. / G.L.
Publié le / Modifié le S'abonner

Quatre-vingt-dix pour cent des agents étaient lundi 16 septembre dans le mouvement, lancé au plan national et relayé localement. Il est reconduit pour aujourd’hui.

Des restructurations sont prévues à la Direction Générale des Finances Publiques. Le centre des impôts de Villefranche perdrait deux services ; celui des impôts des entreprises (sept emplois) qui serait transféré à Rodez et à Millau, celui du cadastre des particuliers (deux emplois), transféré à Millau. Au centre de Decazeville, serait supprimé le service des impôts des particuliers (six emplois). Sont annoncées aussi les fermetures des trésoreries de Montbazens (sept emplois), de Rieupeyroux (trois empois) et de Baraqueville (six emplois). Elles feraient suite à celles des trésoreries de Villeneuve, Najac, Capdenac.

Par ailleurs, à partir de l’an prochain (dans le courant du premier trimestre), les paiements en numéraire ne seraient plus acceptés (la loi les autorise jusqu’à un seuil de 300 €). Ils devront être faits chez les buralistes volontaires. "Il s’agit là d’une privatisation de nos missions", dénoncent les responsables locaux de l’intersyndicale (FO, CGT, Solidaires).

Les agents des impôts du centre de Villefranche ont répondu hier massivement à l’appel à la grève lancé sur le plan national, pour s’opposer à la suppression de 5 800 postes annoncée par le ministre des Comptes publics. "Sur 33 agents, 30 ont suivi le mouvement, soit un taux de 90 %", pointaient les syndicalistes (au niveau du département, le taux des grévistes était annoncé à 45 %).

Une assemblée générale, tenue hier matin, à Rodez a décidé de reconduire le mouvement pour ce mardi. Les locaux de la rue Émile-Borel au Tricot resteront donc fermés. "C’est ce qui attend à l’avenir les usagers avec les projets de restructuration envisagés ", remarquent les agents, en grève pour défendre leurs emplois et leurs missions. "Même pour la prise de rendez-vous, il faudra passer par internet", déplorent-ils. "Internet où faire de la route, c’est ce qui attend l’usager", insistent-ils.

G.L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

335000 €

Spacieuse maison d'architecte de 2006, plain pied de 190 m² habitables dont[...]

29790 €

A quelques minutes du centre ville et de ses commodités, dans lotissement b[...]

62000 €

Agréable appartement de Type T1 bis duplex de 31.60 m² comprenant un séjour[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir