Prénationale

Rodez basket Aveyron renoue avec ses ex

  • Après deux ans à Albi, Pierre Frugère est de retour à Rodez.
    Après deux ans à Albi, Pierre Frugère est de retour à Rodez. CPA / Jean-Louis Bories / CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Cet été, le RBA a engagé un entraîneur et trois joueurs déjà passés sur le piton.

Du neuf avec du vieux. Pour aborder sa saison en Prénationale, qui a commencé la semaine dernière par une défaite à Toulouse Lardenne (67-58), le promu Rodez basket Aveyron s’est renforcé avec des éléments déjà bien connus du public de l’Amphithéâtre.

Le club du piton a en effet recruté Adam Williams, Pierre Frugère et Rémi Calvet (tous en provenance d’Albi, relégué en Prénationale), trois anciens joueurs du Stade Rodez Aveyron basket, liquidé en 2017. L’entraîneur aussi est un ancien de la maison : Matija Sagadin, qui a évolué plus neuf saisons à Rodez, a été choisi pour succéder à Brahim Rostom.

"Important d’avoir des joueurs locaux"

Finalement, le seul véritable nouveau visage est celui de Davor Pecovnik, un pivot slovène de 20 ans, qui évoluait dans un club de deuxième division de son pays.

"La volonté, c’est de faire avec des gens qui aiment Rodez, avance Xavier Alric, le président de RBA. Il est important d’avoir des joueurs locaux. Cela parle au public et aux partenaires."

Sur ce plan, le meilleur exemple est certainement Pierre Frugère, Ruthénois de naissance, fils de Régis et neveu de Jean-Jacques, deux grands noms du basket local. "Je suis parti quand le club a coulé, il y a deux ans, car le niveau ne correspondait plus trop à ce que j’attendais, explique-t-il. Pour cette saison, j’avais aussi des possibilités dans des clubs toulousains de même niveau. Mais cela n’a pas de sens pour moi de jouer en Prénational ailleurs qu’ici." L’arrière de 23 ans, développeur web en dehors des parquets, compte "contribuer à remettre Rodez à un niveau potable", même s’il sait qu’il pourrait être amené à faire ses bagages dans le futur, en cas d’opportunité professionnelle.

Autres retours, ceux d’Adam Williams et Rémi Calvet. Ces deux joueurs, installés en Aveyron, quittent également Albi pour le RBA. "Je reviens pour aider le club et partager mon expérience avec les jeunes joueurs", argumente le Gallois de 36 ans, qui se voit finir sa carrière sur le piton. "Je connaissais toute l’équipe et c’était important pour moi d’arriver dans un endroit dont je connaissais déjà l’environnement", ajoute Rémi Calvet, qui avait joué au Srab en 2014-15.

"Mon club de cœur"

L’attachement à Rodez se retrouve aussi chez Matija Sagadin. "C’est mon club de cœur, lance-t-il. J’y ai vécu des émotions très intenses."

Parti en Allemagne après la fin de l’aventure Srab, le Slovène d’origine assure "avoir toujours été en contact avec les dirigeants qui ont repris l’association. J’ai depuis longtemps le projet de devenir entraîneur et j’ai vu là une belle occasion de commencer." Avec un avantage, il pourra compter sur des recrues qui connaissent déjà le club. "C’est un plus pour la cohérence de l’équipe, apprécie-t-il. De plus, ils ont la fierté de porter ce maillot. Cela pourra aider dans les moments difficiles."

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir