Industrie

Rodez : le syndicat CGT de Bosch demande une entrevue au Président

  • Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner

L’avenir de l’industrie automobile et plus précisément des quelque 2 000 emplois des deux entreprises phare aveyronnaises de la filière, Bosch Rodez et Sam Technologies à Viviez-Decazeville, constitue l’une des principales préoccupations économiques des responsables syndicaux et des élus des territoires concernés.
Après l’annonce de la venue du Président de la République, jeudi 26 septembre, à Rodez, pour le lancement d’un débat national sur la réforme des retraites, le syndicat CGT de Bosch Rodez a adressé une invitation à Emmanuel Macron, pour se rendre sur le site castonétois, afin de rencontrer les salariés de l’usine et recevoir l’ensemble des représentants du personnel.

Emmanuel Macron présent à Bosch en 2016

« Nous voulons rencontrer le Président et nous ne nous contenterons pas d’être reçus par un conseiller », a prévenu l’un des porte-parole syndicaux. Pour mémoire, Emmanuel Macron avait visité le site de Bosch Rodez, en août 2016, alors qu’il était ministre de l’Économie.
L’actuel Président de la République s’était alors posé en défenseur du diesel, estimant qu’il « ne faut pas faire la chasse au diesel » après le scandale des moteurs truqués de Volkswagen. Pour le ministre Macron de l’époque, l’avenir du diesel devait passer par l’innovation.

Le marché du diesel n’a cessé de se dégrader

Depuis, on sait ce qu’il est advenu. Le marché du diesel n’a cessé de se dégrader, pesant lourdement sur les carnets de commandes des équipementiers comme Bosch Rodez, où plusieurs centaines d’emplois sont directement menacées.
L’ensemble de la filière automobile est également affecté et l’inquiétude pèse tout autant sur l’usine de Sam Technologies qui fournit principalement Renault.
Le rachat de l’usine par le groupe chinois Jinjiang, qui avait promis d’importants investissements dans le cadre de son offre de reprise, n’a pas produit, pour l’instant, les effets positifs escomptés.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir