Santé

Solidarité internationale pour le don de moelle osseuse

  • Solidarité internationale pour le don de moelle osseuse
    Solidarité internationale pour le don de moelle osseuse
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Il n’est pas douloureux et il peut sauver des vies. Ce samedi 21 septembre marque la 5e journée mondiale pour le don de moelle osseuse. L’occasion de rappeler qu’un don effectué ici peut sauver un malade à l’autre bout du monde, et inversement.

Un peu plus de 300 000 Français sont inscrits sur le registre national des donneurs de moelle osseuse. Un nombre qui augmente doucement mais sûrement, ce qui accroît les chances de trouver un donneur compatible pour les personnes atteintes de maladies graves du sang, comme les lymphomes ou les leucémies. En France bien sûr, mais pas seulement : 73 registres nationaux sont reliés entre eux, ce qui représente plus de 36 millions de donneurs inscrits et mobilisables partout dans le monde.

Ainsi, l’an dernier, 76 donneurs inscrits sur le registre français ont permis de soigner des patients en attente de greffe, originaires de 19 pays différents. Plus d’inscrits sur ces registres, c’est plus de chances de greffe, et donc de guérison pour les malades : en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est seulement d’une chance sur un million. En France, 2 000 patients sont en attente de greffe de moelle osseuse.

Des hommes et des jeunes

Comme elle le précise déjà depuis plusieurs campagnes de sensibilisation, l’Agence de la biomédecine, qui gère le registre national, recherche plus précisément des donneurs masculins et des personnes de moins de 35 ans. « Les cellules issues de la moelle osseuse des hommes étant dépourvues des anticorps développés par les femmes lors de leur(s) grossesse(s) offrent une meilleure tolérance du greffon sur le plan immunologique chez les patients », précise l’Agence.

Elle rappelle également les quatre grandes conditions pour s’inscrire sur le registre : être en parfaite santé, avoir entre 18 et 50 ans, et accepter de répondre à un questionnaire médical, effectuer une prise de sang ou un prélèvement salivaire lors de l’inscription.

A noter : Si vous souhaitez vous aussi devenir donneur, rendez-vous sur le www.dondemoelleosseuse.fr.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir