Football : Rodez se teste au sommet à Lorient

Abonnés
  • Face au Mans il y a dix jours, Roche, ici au duel, Tertereau, qui devrait être replacé en attaque ce soir, et les Ruthénois avaient montré une nouvelle fois leur maîtrise collective. En sera-t-il de même au Moustoir à partir de 20 h 45 ?  Face au Mans il y a dix jours, Roche, ici au duel, Tertereau, qui devrait être replacé en attaque ce soir, et les Ruthénois avaient montré une nouvelle fois leur maîtrise collective. En sera-t-il de même au Moustoir à partir de 20 h 45 ? 
    Face au Mans il y a dix jours, Roche, ici au duel, Tertereau, qui devrait être replacé en attaque ce soir, et les Ruthénois avaient montré une nouvelle fois leur maîtrise collective. En sera-t-il de même au Moustoir à partir de 20 h 45 ?  Jean-Louis Bories
Publié le

Ce soir (20 h 45) à Lorient, le Rodez Aveyron football se retrouve pour  la première fois cette saison face une fomation taillée pour la montée en L1 et qui le montre via ses résultats. Une opposition de styles qui promet. Et dont on pourrait tirer certains enseignements pour la suite.
 

Ce Raf-là est imprévisible. Bien malin d’ailleurs qui peut situer sa ligne de flottaison réelle. Autant du reste que le plafond de verre de ce promu qui truste pour l’heure les places d’honneur de la Ligue 2. Alors ce soir, devant les caméras de Canal + et dans un stade habitué de la Ligue 1 il n’y a pas si longtemps encore, l’opposition au FC Lorient résonne comme un véritable test. De niveau, d’exigence, tactique ou encore (et surtout) de potentiel !
Oui, face aux Merlus de Pélissier taillés pour (re) monter (lire plus bas), les Aveyronnais vont véritablement voir ce qu’ils ont dans le ventre. N’en déplaise à leur entraîneur Laurent Peyrelade, qui ne veut pas s’en faire une montagne, préférant ainsi rappeler que ce match ne peut être dissocié du suivant, quatre jours plus tard, face à Sochaux.

Peyrelade : « Pour moi, le maintien se gagne à domicile »

« Pour moi, le maintien se gagne à domicile », a-t-il ainsi répondu malicieusement vendredi en conférence de presse d’avant-match à la question de savoir s’il était tenté, ou non, de préserver un peu les siens ce soir en vue de la partie de vendredi au Stadium de Toulouse face aux Lionceaux.
Une chose est sûre, les Rouergats vendront chèrement leur peau ce soir, eux qui ont ça dans le sang depuis tant de mois. D’ailleurs, face à une équipe très joueuse et qui aime avoir le ballon, on peut légitimement penser que le jeu de contre-attaque ruthénois est tout indiqué, a fortiori sous le crachin breton tel qu’il est annoncé.

Tertereau en attaque

« Il faut qu’on parvienne à installer un scénario qui peut nous correspondre, explicite le technicien du piton. C’est la clé du match. » Aussi, le club a mis les moyens pour ne pas revenir de ce lointain déplacement à vide, avec l’utilisation d’un avion privé, comme face à Nancy. Pour autant, et même si seul Francis Dady N’Goy est forfait, il devrait y avoir pas mal de changements dans le onze ruthénois par rapport à celui aligné il y a dix jours lors de la démonstration face au Mans (4-1). « On a une équipe qui gagne et on n’y touche pas, ça, ce sont des conneries !, a ainsi envoyé Peyrelade vendredi. On joue une saison complète, on veut tenir sur la durée. » Ce qui explique la rentrée du capitaine Amiran Sanaia (lire plus bas). Alors que l’ultime mise en place, hier matin au Trauc, a laissé aussi apparaître l’entrée probable d’Erwan Maury, qui prendrait la place au milieu d’Aurélien Tertereau. L’ancien Manceau glissant lui aux côtés du goleador Ugo Bonnet, comme ce qu’il avait fait lors de deux matches en fin de saison dernière.   

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?