Justice

Six mois avec sursis pour avoir détruit dix voitures

Abonnés
  • Le jeune homme a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 36 mois de mise à l’épreuve.
    Le jeune homme a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 36 mois de mise à l’épreuve. JAT / JAT
Publié le / Modifié le S'abonner
Un jeune homme comparaissait mercredi 25 septembre pour des faits de vol aggravé, recel et destruction involontaire.

L’affaire, survenue au mois d’avril dernier, avait fait grand bruit dans le Bassin decazevillois. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours que huit véhicules dont deux d’une association d’aide à la personne et de soins à domicile, partent en fumée dans un impressionnant brasier.  Des trois comparses arrêtés ce soir-là par la police dans le cadre de ces faits, un seul était présent hier matin pour comparaître à la barre du tribunal de grande instance de Rodez. Le deuxième homme, un Néerlandais prévenu de recel d’un vol commis en réunion était absent (il sera finalement relaxé) et le troisième étant mineur au moment des faits sera jugé ultérieurement par la juridiction concernée. C’est donc seul que J.G. un jeune decazevillois tout juste âgé de 20 ans a dû répondre des faits de recel de vol aggravé de tentative de vol et de destruction involontaire.

« Je suis vraiment désolé »

La nuit des faits, le 14 avril dernier, ce dernier est à Gramat, dans le Lot, lorsqu’il monte à bord d’une AX volée par un certain Isaac pour accompagner le mineur à Decazeville voir une copine.  Le Néerlandais est également de la partie mais lors de son audition il avait déclaré « ne plus se souvenir de rien. On avait bu et fumé », raconte le prévenu. « J’ai suivi le mouvement sans but précis ». Arrivés dans le Bassin, ils vont à Cransac et volent une seconde AX. C’est avec les deux véhicules volés qu’ils se dirigent ensuite à Viviez pour dérober une autre voiture. « J’ai ouvert le véhicule mais ce n’est pas moi qui aie forcé le démarreur », se défend le prévenu. Manque de chance en bidouillant les fils du démarreur ils causent un court-circuit. « Il y avait de la fumée dans l’habitacle, alors on est parti. » Peu de temps après, le véhicule s’embrase et avant que les pompiers n’interviennent, huit véhicules partent en fumée et deux autres sont endommagés.
« Je suis vraiment désolé », marmonne le prévenu en rupture familiale. Quelques-unes des neuf parties civiles vont se succéder à la barre pour dire leur préjudice, tant moral, « on aurait dit une scène de guerre », décrit l’une d’elles, que financier, plusieurs milliers d’euros vont ainsi être réclamés en réparation du préjudice. Qualifiant le trio « d’inconscients et d’idiots », le procureur Olivier Naboulet requiert 14 mois de prison avec sursis et 210 heures de travail d’intérêt général. Prenant en compte le fait qu’il n’a jamais eu maille à partir avec la justice, les juges l’ont finalement condamné à 6 mois de prison avec sursis et 36 mois de mise à l’épreuve. Une prochaine audience est programmée en janvier 2020 pour fixer le montant du préjudice subit par les victimes.

 

Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

141700 €

Tour de ville de Rodez, dans une charmante petite copropriété entièrement r[...]

611 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Charmant 4 pièces en coeur [...]

596 €

RODEZ - Tour de ville : Produit rare grand T2 de 60.06 m² comprenant hall d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir