Millau : Conforama dans la longue attente de sa fermeture

  • « Nous en savons plus en allant sur internet qu’au travail. » « Nous en savons plus en allant sur internet qu’au travail. »
    « Nous en savons plus en allant sur internet qu’au travail. »
Publié le , mis à jour

Le personnel tente d’envisager la suite dans un contexte encore très flou. Explications.

La nouvelle était tombée au début du mois de juillet : le magasin Conforma de Millau, avec ses 21 employés, faisait partie d’une liste de 32 établissements du groupe appelés à fermer. Cette liste avait été révélée par nos confrères de RTL, puis confirmée à la suite d’un comité central d’entreprise mouvementé.

Mais ses conséquences n’étaient pas immédiates : un Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) doit être négocié jusqu’à la fin novembre. Ensuite, "on nous a annoncé qu’on recevrait les lettres de licenciements en janvier, et que le magasin fermerait en mars", rappelle Stéphanie Caylus, secrétaire au comité d’entreprise de l’établissement millavois et déléguée Force ouvrière (FO) du personnel.

En attendant ces échéances, un silence pesant semble s’être installé dans l’entreprise. "Les seules informations que j’ai viennent du comité central d’entreprise, grâce à mon syndicat", rapporte la déléguée du personnel. Selon elle, l’annonce du remplacement du PDG de Conforama n’aurait été communiquée aux salariés que quelques minutes avant sa diffusion sur internet, ce mardi.

Il est difficile de se projeter dans un tel climat, selon Stéphanie Caylus. "Nous ne savons pas sur quel pied danser. Nous savons que nous allons être licenciés, nous ne savons pas quand", résume-t-elle. La déléguée du personnel cite les cas de salariés qui ont commencé à rechercher ou ont trouvé une possibilité d’emploi, mais ont encore les mains liées à ce stade du PSE. De plus, le contenu du plan de reclassement ne devrait pas être connu jusqu’à la fin des négociations nationales, à la fin novembre. "Elles visent à limiter la distance des offres, mais rien n’est fait."

Le magasin de Millau pourrait-il être repris ? Selon Stéphanie Caylus, rien de concret n’est connu. Elle ajoute qu’une reprise serait plus compliquée qu’à l’arrivée de Conforama, en 2014 car, à ce moment, c’était un franchisé et non une enseigne elle-même qui était aux commandes.

Les représentants de Force ouvrière indiquent avoir rencontré le sous-préfet de Millau, Patrick Bernié, le jeudi 19 septembre. "Il s’est dit attentif à la situation du personnel et il a déclaré qu’il attendait des réponses de Pôle emploi" sur d’éventuels reclassements, rapporte Yves Iscayes, secrétaire de l’union locale Force ouvrière Millau, qui s’est déplacé avec la déléguée FO du personnel de Conforama, Stéphanie Caylus. Ils ont également l’intention de consulter la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi (Direccte).

Une rencontre avec le sous-préfet

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

275 €

Studio meublé de 17 m² proche centre Capelle - N820 - Studio meublé au 3eme[...]

185000 €

Jolie maison de ville rénovée avec terrasse de 26 m², spacieux séjour avec [...]

50 €

Parking, dans une résidence fermée - Proche de la place Emma Calvé, dans un[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?