Fashion Week : palette explosive, écologie, et extravagance parmi les tendances à Paris

  • Le jardin de Dior se compose d'une multitude d'arbres qui ont été replantés après le défilé. Paris, le 24 septembre 2019.
    Le jardin de Dior se compose d'une multitude d'arbres qui ont été replantés après le défilé. Paris, le 24 septembre 2019. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
  • Marine Serre présente une collection engagée, "Marée Noire", avec des vêtements en upcycling. Paris, le 24 septembre 2019.
    Marine Serre présente une collection engagée, "Marée Noire", avec des vêtements en upcycling. Paris, le 24 septembre 2019. Thomas SAMSON / AFP
  • Les couleurs pop de la nouvelle collection d'Olivier Rousteing pour Balmain. Paris, le 27 septembre 2019.
    Les couleurs pop de la nouvelle collection d'Olivier Rousteing pour Balmain. Paris, le 27 septembre 2019. Francois Guillot / AFP
  • Un défilé placé sous le signe de la joie de vivre chez Leonard Paris avec une explosion de couleurs vives. Paris, le 27 septembre 2019. Un défilé placé sous le signe de la joie de vivre chez Leonard Paris avec une explosion de couleurs vives. Paris, le 27 septembre 2019.
    Un défilé placé sous le signe de la joie de vivre chez Leonard Paris avec une explosion de couleurs vives. Paris, le 27 septembre 2019. Thomas SAMSON / AFP
  • La collection pleine de fantaisie de Thom Browne. Paris, le 29 septembre 2019. La collection pleine de fantaisie de Thom Browne. Paris, le 29 septembre 2019.
    La collection pleine de fantaisie de Thom Browne. Paris, le 29 septembre 2019. FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Broderies, volumes, proportions, ornements ont dominé le nouveau vestiaire de Comme des Garçons. Paris, le 28 septembre 2019. Broderies, volumes, proportions, ornements ont dominé le nouveau vestiaire de Comme des Garçons. Paris, le 28 septembre 2019.
    Broderies, volumes, proportions, ornements ont dominé le nouveau vestiaire de Comme des Garçons. Paris, le 28 septembre 2019. FRANCOIS GUILLOT / AFP
Publié le , mis à jour

(Relaxnews) - La semaine de la mode parisienne s'est achevée hier, mardi 1er octobre, complétant les tendances de prêt-à-porter printemps-été 2020 déjà observées à New York, Londres, et Milan. L'écologie est au coeur des préoccupations de certaines maisons qui ont proposé des créations conçues à partir de matières recyclées. L'énergie et l'optimisme sont également de mise, à travers des couleurs vives et pop, tout comme l'excentricité qui se manifeste par des volumes hors norme, un travail sur les proportions, et des ornements en excès.

L'écologie s'invite à Paris
Si tous les créateurs n'ont pas proposé des collections éco-responsables à Paris, loin de là, la question environnementale était malgré tout au coeur des préoccupations de la semaine de la mode dans la capitale française. Marine Serre, dont la collection est baptisée "Marée Noire", fait partie de ceux qui se sont engagés pour une mode plus durable avec des vêtements en upcycling présentés dans un décor très pessimiste. La maison Dior a quant à elle interrogé la fashion sphère sur l'éco-responsabilité dans un jardin naturel constitué de plus de 160 arbres destinés à être replantés. Plus tard dans le calendrier, Givenchy a utilisé du denim délavé upcyclé pour concevoir une série de shorts et de jeans. Stella McCartney, engagée depuis ses débuts, affirme avoir livré cette saison sa collection la plus durable.

Des couleurs vitaminées
Comme à New York et à Milan, la Fashion Week de Paris s'est révélée optimisme et dynamique avec une palette pleine de pep's qui ne laisse pas indifférente. La maison Balmain a tout particulièrement brillé sur ce plan, présentant non seulement des silhouettes dans son iconique black & white, mais également une multitude de créations aux couleurs pop. La nouvelle collection de Leonard Paris est elle aussi placée sous le signe de la liberté et de la joie de vivre avec des couleurs vibrantes, voire flashy, et une multitude de motifs luxuriants, souvent inspirés des années 70. Les maisons Issey Miyake, Dries Van Noten (avec Christian Lacroix), Junya Watanabe (par touches), ou encore agnès b. ont elles aussi misé sur des couleurs vives et fraîches.

Place à l'excentricité !
Le chic effortless de la Parisienne était bien évidemment à l'honneur dans la capitale française, avec des collections élégantes, modernes, et féminines. Toutefois, certaines maisons ont choisi de mettre un peu de fantaisie dans leur collection, permettant le temps d'un défilé de changer d'époque, de retomber en enfance, et de se prendre à rêver. Thom Browne, spécialiste en la matière, fait défiler des Marie-Antoinette des temps modernes, à la fois chic, romantiques, rock, et même - il faut le dire - complètement déjantées. Un défilé empreint de fantaisie et de nostalgie qui a largement séduit les invités présents. L'excentricité a également rythmé les présentations des collections Comme des Garçons, Viviennes Westwood, et Manish Arora, avec des créations et ornements surdimensionnés, des couleurs flashy, et une omniprésence de motifs divers et variés.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?