La souffrance des aides-soignants dans un département vieillissant

Abonnés
  • Avec des conditions de travail difficiles et des salaires peu gratifiants, la profession d’aide-soignant auprès des personnes âgées n’est pas attractive.
    Avec des conditions de travail difficiles et des salaires peu gratifiants, la profession d’aide-soignant auprès des personnes âgées n’est pas attractive. José A. Torres - José A. Torres
Publié le

Alors que la réforme envisage de retarder leur âge de départ à la retraite, les aides-soignants mettent en avant la pénibilité du travail.

L’Aveyron est un département vieillissant. Ce n’est pas un secret, ni une nouveauté. Avec 93 887 habitants sur 278 697 âgés de 60 ans ou plus, un tiers des Aveyronnais (33,69 %) sont des seniors, ou des personnes âgées, selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé. C’est dire qu’ici peut-être un peu plus qu’ailleurs, le débat sur les retraites prend une résonance particulière....

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • ✓ Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • ✓ Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • ✓ Publicités limitées
Joël Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?