Ernest et Jeanne Sirvain, élevés au rang des "Justes parmi les nations"

  • Petits-enfants et arrière-petite-fille de Monsieur et Madame Sirvain.
    Petits-enfants et arrière-petite-fille de Monsieur et Madame Sirvain.
Publié le

Ernest et Jeanne Sirvain, instituteur et secrétaire de mairie à Montézic ont été élevés au rang des "Justes parmi les nations", plus haute distinction civile décernée par l’État d’Israël, pour avoir sauvé au péril de leur vie, la famille Antcher, lors de la Seconde Guerre mondiale.

Une cérémonie a eu lieu le 17 septembre dernier au mémorial de Sainte-Radegonde.

René Lavastrou, maire de Montézic et Yvette Tarral, conseillère municipale ont été invités par l’Institut Yad Vashem. Leur mission est de perpétuer le souvenir des six millions de juifs assassinés par les nazis, de 1939 à 1945 et d’honorer tous les actes d’héroïsme, de révolte et de sauvetage aux générations suivantes. Ce fut une cérémonie très émouvante d’autant plus par la présence des petits-enfants et arrière-petite-fille de Monsieur et Madame Sirvain.

C’est en novembre 1942 que la famille Antcher arrive à Montézic à la suite de l’envahissement par l’armée allemande et l’armée italienne de la zone libre où ils étaient réfugiés.

Monsieur et Madame Sirvain ont tout de suite proposé un logement décent à cette famille, puis les ont cachés dans leur grange quand la situation s’est dégradée.

Ainsi, suite à cet événement, le conseil municipal souhaite honorer l’action héroïque de Monsieur et Madame Sirvain en nommant l’école de Montézic "École Jeanne et Ernest Sirvain" à l’occasion d’une cérémonie à venir.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?