Le débat sur les retraites a mis Rodez sur le devant de la scène

  • De nombreux médias nationaux étaient présents jeudi à Rodez.
    De nombreux médias nationaux étaient présents jeudi à Rodez. José A. Torres
Publié le

Reparlera-t-on, dans les jours suivants, du « débat de Rodez », pour évoquer la ligne directrice de l’État sur la réforme des Retraites ?. L’avenir nous le dira.

En attendant, jeudi soir, c’est devant plus d’une soixantaine de journalistes que s’est déroulé le débat. Et ce vendredi matin, dans les kiosques, sur les sites d’informations et dans les micros des radios, il fut beaucoup question du « débat des retraites à Rodez ». Même si les « unes » furent principalement consacrées au massacre de la Préfecture de police.

Le Monde titre ainsi « À Rodez, Emmanuel Macron tente de rassurer sur les retraites », le Bien Public titre « Les moments clés du débat de Rodez ». Pour le Parisien « Macron monte au front à Rodez ». Le Figaro met en « une » : « À Rodez, Macron lance la bataille des retraites ». Pour les Dernières Nouvelles d’Alsace, c’est : « Macron dans le grand bain à Rodez ».

Dès jeudi soir, radios et chaînes d’informations étaient aussi sur le pont. Ainsi, LCI a diffusé l’intégralité du débat de Rodez, avant d’ouvrir une séquence en plateau sur le sujet des retraites. BFM TV a préféré, elle, se consacrer surtout au massacre de Paris. À noter qu’aucune des deux chaînes d’information n’a dépassé le 1 % de part d’audience…

On retiendra au passage que le site internet centrepresse.fr, proposant de suivre le débat, a connu une fréquentation massive jeudi soir. De même, France Info a proposé, de son côté, une soirée spéciale « Débat des retraites à Rodez » jusqu’à minuit.

Enfin, ce débat des retraites à Rodez a inspiré Étienne de Montety qui s’est plu à faire de Rodez le mot du jour dans Le Figaro. Morceaux choisis : « Le président s’est rendu à Rodez pour roder un projet en cours » ; « En effectuant ce déplacement, le président rôde lui-même - et l’accent circonflexe change tout : ce mot occitan qui signifie à l’origine « faire tourner », « tournoyer » : en l’occurrence, Macron en fait une, de tournée. De là à lui prêter une attitude de rôdeur à l’affût… de quoi, grands dieux ? ».

Bref, après cette journée de jeudi, à Rodez, on retiendra que Macron n’a pas battu en retraite, malgré un premier débat ajourné et un second qui faillit l’être…
 

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

295 €

A louer studio de 18.90 m2, proche IUT et lycée Monteil Entrée, pièce princ[...]

316 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Hall d'entrée - salle d'eau/[...]

211 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE T1 en centre ville. Entrée,[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?