L'Aveyronnais

Guy Cayssials à Bercy "Avec le sourire ! "

  • Pour Guy Cayssials, c’est chaque année depuis 20 ans un vrai plaisir de participer à ce marché de Bercy.
    Pour Guy Cayssials, c’est chaque année depuis 20 ans un vrai plaisir de participer à ce marché de Bercy. P.L. / P.L.
Publié le / Modifié le S'abonner
Il fait partie des premiers à avoir été présents sur ce marché. Et n’a jamais manqué ce rendez-vous du deuxième week-end d’octobre.

En 1999, quand Guy Cayssials, avec ses cartons de "Gentiane d’aubrac" de sa société "Marius-Bonal", débarque dans la rue de l’Aubrac, ce deuxième week-end d’octobre, il ne sait pas vraiment où il met les pieds. Tout comme quelques autres amis producteurs aveyronnais, qui avaient décidé suivre l’Amicale des Aveyronnais de Paris dans son souhait de créer un marché de producteurs au cœur de Paris. Mais être dans le XIIe arrondissement, au pied de la maison de l’Aveyron avait toutefois quelque chose de sympathique. "On savait qu’il fallait deux ou trois ans pour mesurer la réussite de ce marché" confesse Guy Cayssials. Rapidement, en ce mois d’octobre, une sorte de plaisir à se retrouver irradie le quartier.

Pour le caviste ruthénois, l’organisation de ce marché dans ce quartier-là est un des piliers de la réussite. "Je ne pense pas que cela aurait pris de la même manière s’il avait été organisé ailleurs dans Paris ou sous une halle. D’une part parce qu’avec ses allées arborées, ce marché est très agréable et parce qu’après le marché, on se retrouve à l’auberge aveyronnaise ou "Chez Pauline" et cela crée une super ambiance entre tout le monde" explique-t-il. Si bien qu’à la veille des 20 ans du marché, il a des cartons d’anecdotes savoureuses. Du pastis aveyronnais qu’il a fait goûter au maire Anne Hidalgo à ces soirées où "l’on se sent comme au pays". Fidèle du Salon de l’agriculture, il mesure la différence entre ces deux rendez-vous. "Le salon, c’est plus impersonnel. Et question qualité, cela n’a globalement rien à voir avec ce que l’on peut trouver sur le marché de Bercy".

Et si les premiers marchés étaient une sorte d’entre-soi aveyronnais, tournés essentiellement autour du bien manger, ce n’est pas peu dire qu’aujourd’hui "cela déborde", pour reprendre ses termes.

"Il y a des marchés où l’on va parce que c’est une obligation pour l’entreprise, et d’autres où l’on s’y rend avec le sourire". Ce qui est le cas pour le marché de Bercy, entré dans un cercle vertueux. L’atmosphère y est sympathique, les gens sont du coup de plus en plus nombreux à s’y rendre, et, résultat : les affaires sont bonnes ! La plupart des producteurs et artisans qui s’y rendent en ont fait un rendez-vous incontournable avec leur clientèle parisienne. "Une des forces de ce marché, c’est aussi de n’avoir jamais dérogé à une règle : avoir lieu le deuxième week-end d’octobre. Pour nous, comme pour notre clientèle, c’est coché sur le calendrier".

Au fil du temps, l’organisation de diverses animations n’a fait que renforcer l’image de ce marché et, donc, développé le plaisir de s’y rendre.

"Et franchement, il faut saluer les organisateurs. Car à Paris, rien n’est vraiment simple à organiser" insiste Guy Cayssials. Et à la simple idée de retrouver ses allées du marché de Bercy, "avec cette atmosphère vraiment sympathique" il en a déjà les yeux qui brillent.

 

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

38000 €

A l'entrée de la ville, terrain de 1 345 m², viabilisé eau, électricité, té[...]

224 €

CAMPUAC : appartement situé au coeur du village et comprenant hall d'entrée[...]

570 €

SAINT CHRISTOPHE VALLON : Venez découvrir ce superbe T3 de 69.71 m² situé e[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir