Télé-médias

France: l'ex-journaliste sportif français Eugène Saccomano est mort

  • Après plus de 40 ans, le journaliste avait quitté Europe 1 "sans verser une larme" et il avait "préféré passer dans l'équipe d'en face", RTL, où il avait notamment animé "On refait le match".
    Après plus de 40 ans, le journaliste avait quitté Europe 1 "sans verser une larme" et il avait "préféré passer dans l'équipe d'en face", RTL, où il avait notamment animé "On refait le match". Maxime Bruno/i>Télé / Maxime Bruno/i>Télé
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - L'ancien journaliste sportif français Eugène Saccomano, une légende du football à la radio, est décédé à l'âge de 83 ans, ont annoncé ses deux anciens employeurs Europe 1 et RTL.

"Eugène Saccomano, c'est beaucoup plus qu'une voix, c'est un divin babil par la magie duquel l'audition d'un match de football à la radio devient un plaisir rare et précieux", écrivait Le Figaro en 1999.

Il est décédé en région parisienne, selon la presse française.

Né à Marseille (sud), Eugène Saccomano avait débuté comme journaliste au journal Le Provençal avant de devenir correspondant d'Europe 1 dans le Sud. Il rejoint ensuite la rédaction parisienne de la radio puis son service des sports, dont il prendra la tête.

Après plus de 40 ans, le journaliste avait quitté Europe 1 "sans verser une larme" et il avait "préféré passer dans l'équipe d'en face", RTL, où il avait notamment animé "On refait le match".

Souvent imité, parfois caricaturé, Eugène Saccomano était aussi fou d'écriture. En 1968, à 32 ans, il avait publié "Bandits à Marseille" adapté au cinéma avec succès par Jacques Deray dans "Borsalino", avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Il avait également consacré des ouvrages aux écrivains Céline et Giono.

"Beaucoup de gens me prennent pour un con, pour un footeux qui ne comprend que le foot dans la vie, qui est un maniaque des tribunes de presse. Je le suis mais j'adore la littérature aussi. Le plaisir que j'ai, c'est de découvrir de nouveaux livres", confiait-il à la radio France Info en 2014.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir