La mobilisation de la FDSEA et des JA va aller crescendo

  • Les syndicats agricoles vont aller au contact des consommateurs.
    Les syndicats agricoles vont aller au contact des consommateurs. Archives CP
Publié le

Jusqu’au 15 novembre, où une manifestation d’ampleur est prévue à Strasbourg, les agriculteurs vont multiplier les manifestations.

Aujourd’hui, à Rodez, du côté de la place de la préfecture, des représentants de la FDSEA et des JA vont gentiment proposer aux passants une dégustation de produits locaux. L’objectif, par ce biais-là, est d’aller échanger avec les consommateurs. Cette opération s’organise dans le cadre d’une mobilisation nationale, qui prendra des formes diverses un peu partout en France.

Derrière cette première mobilisation, c’est leur "ras-le-bol" que les agriculteurs veulent faire entendre. Agri-bashing, Mercosur, Ceta, contrôles…

Les motifs de mécontentement sont nombreux et la tension palpable, comme en témoigne l’épisode houleux du Sommet de l’élevage, à Cournon-d’Auvergne, où deux députés "En marche !" ont été obligés de quitter les lieux. "Est-ce que la France veut encore des paysans ?", c’est la question que posent les agriculteurs au travers de ces différentes mobilisations. "Chacun doit prendre conscience que si rien n’est fait, les agriculteurs français ne seront plus là demain et qui fournira les produits pour nourrir les Français ? N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas, avec ce message nous voulons renouer le dialogue avec les consommateurs", explique la secrétaire générale de la FDSEA, Valérie Imbert, dans les colonnes de la Volonté paysanne. Après la "dégustation" d’aujourd’hui, qui n’est que le hors-d’œuvre du menu de la mobilisation, le syndicat agricole a mis au défi les cantines et les restaurations hors domicile en créant un défi autour du "manger français", du 14 au 20 octobre.

Puis, mardi 22 octobre, un convoi d’agriculteurs convergera vers la préfecture de l’Aveyron. Une mobilisation qui devrait être remarquée. Donnant le ton de la manifestation d’ampleur qui est prévue le 15 novembre à Strasbourg, aux portes du Parlement européen.

Récemment, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, lançait : "Nous ne voulons plus de cette spirale de déclin dans laquelle est englué notre secteur. La France est déficitaire pour la première fois dans ses échanges agricoles avec l’Europe. Nous appelons à un sursaut décisif".

C’est dire si l’opération "dégustation" menée aujourd’hui dans les rues de Rodez n’est qu’une mise en bouche.

Philippe Routhe
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

402 €

A louer T1 Bis de 31,65 m2 sis dans le quartier de Bourran à Rodez. Il se c[...]

402 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE CUISINE AMENAGEE ET EQUIPEE (PLAQUE GAZ, FOUR, FR[...]

470 €

Centre ville de Rodez appartement de type 2, proche de toute commodités, co[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?