Course à pied - Trail

Festival des Hospitaliers : un anniversaire XXL

Abonnés
  • Les bénévoles au coeur du réacteur du festival des Hospitaliers.
    Les bénévoles au coeur du réacteur du festival des Hospitaliers. Virginie Govignon / Virginie Govignon
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Entre Causses et Cévennes, Nant se niche au cœur d’une verdoyante vallée, située au confluent de la Dourbie et du Durzon. D’origine celtique, le nom de ce village évoque la rencontre entre la terre et les eaux. Dès lors, comment s’étonner que ces deux éléments forts, symboles de fécondité, de vie, participent à la fois à enraciner et nourrir le caractère d’une population solidaire qui a toujours su faire face à l’adversité, pour mieux relever les défis.

Ce visage à la fois souriant et non moins déterminé, est celui que les coureurs alignés sur les différentes épreuves proposées lors du festival des Hospitaliers des 25, 26 et 27 octobre prochains auront la chance de côtoyer. Car l’histoire de cette course est avant tout celle de ces hommes et femmes bénévoles, totalement investis pour faire vivre et vibrer, le temps d’un week-end, leur village. Et fêter cette année comme il se doit le 10e anniversaire du Festival !

Ces bénévoles qui nourrissent les Hospitaliers

Né en 2010 dans la continuité du Festival des Templiers, celui des Hospitaliers, présidé par Philippe Viala, a toujours privilégié les valeurs de convivialité, de partage, de bénévolat, d’empathie et de respect, unanimement saluées, qui ont toujours fait sa force. « Nant, ce sont près de 1 000 habitants, 1 850 coureurs et 220 bénévoles. Chacun occupe un rôle bien précis et prend ses responsabilités, naturellement. Certains, à l’image de Bernard Filleul, sont présents depuis le début mais on est ravi d’accueillir dans cette grande famille des adolescents qui ne céderaient leur place pour rien au monde. Dans cette logique, on sait aussi pouvoir compter sur la belle mobilisation de tous les villages traversés (Dourbie, Sauclières, Trèves, Cantobre, Saint-Jean, NDLR). Cet évènement est une véritable fête et tout le monde joue le jeu », avouent de concert Philippe Viala et Nadine Randon.
On l’aura compris, tout participe au succès de ces trois jours dont les coureurs sont les meilleurs ambassadeurs. Dès lors, il n’y a point de hasard si, dès l’ouverture des inscriptions à la mi-avril, les courses, notamment celle des Hospitaliers (75,5 km) affichent très rapidement complet. À ce jour, il ne reste que quelques places sur la Nantaise (13,6 km).

Une course XXL C pour le 10e anniversaire

Cette année, pour que ce 10e anniversaire reste gravé dans les mémoires, Philippe Viala a eu l’idée « un peu » folle de proposer une course aussi belle que son format sera démesuré. « Pour les cinq ans, on avait lancé la Jobard sur 10 km et presque 1 000 mètres de dénivelé. Pour les dix ans, le concept se devait d’être original. On a donc choisi une course ultra XXL C de 200 km et 9 000 mètres de dénivelé. L’idée a été plébiscitée si bien que 250 trailers (dont une trentaine de féminines, NDLR) rompus aux très longues distances, venant de France, de Belgique, d’Allemagne, de Suisse et d’Italie ouvriront le bal des festivités le vendredi, dès 7 heures, pour s’élancer à l’assaut des plus beaux sites qu’offre la région : Causse du Larzac, village fortifié de la Couvertoirade, somptueux Cirque de Navacelles dans les Cévennes, Mont Aigoual qui culmine à 1 564 mètres, Vallée du bonheur si bien nommée, Causse Noir et ses corniches, citadelle brillante de Cantobre, Causse Bégon avant l’indétrônable Roc Nantais. Un menu de choix pour les heureux concurrents dont 15 viendront pour la gagne. Nous allons accueillir des pointures internationales dont plusieurs se classent dans le Top 50 de l’UTMB. Ils viendront pour relever le défi de cette 1re édition en se faisant plaisir sur des distances supérieures à 130 km et sur un ultra qui, organisé dans le sud du Massif-Central, fait moins peur que les Alpes ou les Pyrénées. À ce titre, notre parrain sera Luca Papi, récent vainqueur du Tor des Glaciers (450 km, 32 000 mètres de D + en un peu plus de 134 heures, NDLR) qui souhaite de surcroît enchaîner avec les deux autres épreuves du Trail Larzac-Dourbie (29,5 km) puis celui des Hospitaliers. C’est son challenge mais ils seront sept ou huit à vouloir également s’aligner sur les 75,5 km. Nous proposons donc une formule qui reste un bon compromis en ayant, bien évidemment, soigné les ravitaillements, dont le 1er, au km 20, qui sera le seul en plein air, permettra de découvrir la source du Durzon. Mais chacun est prêt pour assurer une restauration 24h/24 afin que les prestations soient les mêmes pour tous dans la mesure où le premier devrait franchir la ligne d’arrivée après 26 heures de course… »
S’il y a des paramètres difficilement gérables, tels la météo, notamment les entrées maritimes qui pourraient contrarier la montée vers le sommet de l’Aigoual (auquel cas un parcours passant sous l’observatoire serait préféré pour éviter la froideur du vent du nord), tous les voyants sont au beau fixe, tant ce Festival occupe une place privilégiée dans le cœur des aficionados.
Après le grand apéritif offert aux bénévoles le mercredi soir afin de distiller les dernières consignes, la superbe aventure pourra débuter. Celle de tous les participants engagés sur les différentes courses (voir encadré), hôtes de choix de la cité nantaise. Celle de tous ces bénévoles passionnés qui, avec force persuasion, continueront à porter fièrement, tel un étendard, le mot « Hospitalité ».   

Cinq courses au programme

- L’XXL C : 200 km (9 000 m. D +), départ à 7 h le vendredi.
- Les mini-trails enfants (6 à 15 ans) : 3 distances de 950 m (nés entre 2010 et 13) ; 1,5 km (08-09) et 2,5 km (04-07). Le samedi dès 13 h 10 (inscriptions du 21 au 25 octobre à la permanence de l’association).
- La Nantaise : 13,6 km (560 m. D +), départ à 14 h 30 le samedi (seule course dans laquelle il reste quelques places).
- Le Trail Larzac-Dourbie : 29,650 km (1 400 m. D +), départ à 14 h 30 le samedi.
- Trail des Hospitaliers : 75,5 km (3 490 m. D +), départ à 5 h le dimanche.

Céline Grousset
Voir les commentaires
L'immobilier à Nant

171000 €

Sur le Larzac, proche Nant et la Cavalerie à dix minutes de l'autoroute, ma[...]

39000 €

A vendre maison de village T3 de 43m² habitable: RDC: une cave/atelier [...]

265000 €

Sur un site exceptionnel, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO à 1 heur[...]

Toutes les annonces immobilières de Nant
Réagir