Saint-Victor-et-Melvieu : et au lever du jour, l’Amassada avait rendu les armes…

Abonnés
  • Les pelles mécaniques ont fait table rase du site défendu par les militants de l’Amassada.
    Les pelles mécaniques ont fait table rase du site défendu par les militants de l’Amassada. Michael Esdourrubailh
Publié le

Environ 150 gendarmes mobiles ont procédé, dans la nuit de lundi à mardi, à l’évacuation, par la force, de la Zone à défendre (Zad) de Saint-Victor-et-Melvieu. Le site a été entièrement détruit.

C’est très certainement l’épilogue d’un long feuilleton entre l’État et les militants anti-éoliens de Saint-Victor-et-Melvieu. La nuit dernière, les gendarmes mobiles ont procédé à l’expulsion de près de 150 militants écologistes et activistes de l’Amassada. Le site était devenu, depuis plus de quatre ans, une Zone à défendre (Zad), espace de ralliement contre le projet d’installation d’un méga...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Victor Guilloteau
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?