Decazeville : quatre récompenses majeures pour A. Heisenberg

Abonnés
  • Avec Charlotte, sa compagne, dans son atelier de la rue Cayrade.
    Avec Charlotte, sa compagne, dans son atelier de la rue Cayrade. GDM / GDM
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Pour le tatoueur de la rue Cayrade, ces prix sont « ceux de la reconnaissance » de son boulot par ses pairs.

De retour du salon national de tatouage « Aurillac Tatoo Fest », A. Heisenberg, alias Alexandre Filhol, le tatoueur de la Gorgone, installé au 107 rue Cayrade, a ramené quatre récompenses majeures.
Une belle performance pour cet artiste-tatoueur qui, bien loin des sirènes du bling-bling et autres vents dominants en matière de mode, préfère un style bien à lui. Selon ce dernier, « les modes passent, le tatouage reste, les gens se l’approprient car il fait partie intégrante de leur corps, c’est pour toutes ces raisons qu’au lieu de faire du tatoo à la chaîne, je préfère tatouer du sur-mesure personnalisé aux personnes qui poussent les portes de mon atelier ».
Une démarche basée sur le dialogue et le conseil qui se veut exigeante, « ceux qui veulent se faire tatouer des dessins choquants et même parfois blessants pouvant leur mettre des barrières sociétales ou professionnelles sont priés d’aller voir ailleurs car ce n’est pas le genre de la maison », poursuit-il.

Les prix de la notoriété

À Aurillac, la centaine de tatoueurs professionnels, et autres passionnés, n’avaient d’yeux que pour celui qui a décroché deux des trois prix majeurs, les fameux « best-off » qui récompensent les meilleurs tatouages de la journée toutes catégories confondues, décernés lors de ce salon.
Le premier consistait à écrire des lettres calligraphiées sur le crâne de son modèle, « le côté très technique, compte tenu de la faible épaisseur de peau sur cette partie du corps a joué en ma faveur », se réjouit-il. Plus classique, mais doté d’un profond réalisme, le tatouage d’une créature, moitié femme, moitié tigre, lui a valu le second « best-off ».
Deux autres récompenses lui ont permis de grimper à nouveau sur le podium. Pour l’intéressé, « c’est une vraie reconnaissance de mon boulot qui permet à ceux qui n’ont pas forcément la culture du tatouage de savoir qu’ils ont un professionnel reconnu en face d’eux ». Depuis, le carnet de rendez-vous déjà bien rempli affiche quasiment complet pour de longs mois.
Avec un Français tatoué sur cinq, voilà qui augure de belles perspectives pour A. Heisenberg.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

140000 €

A VENDRE- Immeuble à usage locatif comprenant local commercial en rez-de- c[...]

101650 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation avec 2 appartements duplex de 65 m², pr[...]

17000 €

DECAZEVILLE - Beau terrain constructible de 772 m², terrain hors lotissemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir