Emmaüs Rodez : un deuxième compagnon menacé d'expulsion du territoire national

  • La pétition de soutien en faveur d'Hovhonnes Sharadhian n'avait pas suffi...
    La pétition de soutien en faveur d'Hovhonnes Sharadhian n'avait pas suffi... Ph.R. -
Publié le

Mohamed Khelifa, un Algérien de 36 ans, travaillait au sein de la communauté Emmaüs de Rodez depuis mars 2017. Contrôlé dans le train par la police des frontières, il fait l'objet d'une Obligation de quitter le territoire français. Le TGI de Toulouse a maintenu, ce jeudi 17 octobre, cette menace d'expulsion. Le Tribunal administratif de Toulouse se prononcera, à son tour, ce vendredi 18 octobre.

"Deux fois en deux mois, c'est beaucoup, ça déstabilise tout le groupe et cela ne nous convient pas du tout. Les gens ne sont pas des numéros, ce sont, avant tout, des personnes". Le président de la Communauté Emmaüs de Rodez, Patrick Gomez, ne cache pas sa colère. Pour la deuxième fois, en l'espace de quelques semaines, un compagnon de la communauté ruthénoise est menacé d'expulsion du territoire national. En septembre dernier, Hovhonnes Sharadhian, un jeune Arménien qui travaillait au sein de la communauté ruthénoise depuis de longs mois, a été interpellé par la police et expulsé vers son pays d'origine. Cette fois, c'est un Algérien de 36 ans, Mohamed Khelifa, qui est sous le coup d'une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Ce compagnon vivait en France depuis quatre ans et œuvrait au sein de la communauté Emmaüs de Rodez depuis mars 2017. Il ne lui manquait donc que quelques mois pour pouvoir prétendre à une régularisation, même provisoire, ainsi que le prévoit un article de la loi pour les compagnons d'Emmaüs ayant passé trois ans dans une communauté.

Patrick Gomez : "Une chasse aux sans-papiers."

Lundi 14 octobre, alors qu'il voyageait à bord du train, entre Rodez et Toulouse, Mohamed Khelifa a été interpellé par la police des frontières, qui lui a notifié une Obligation de quitter le territoire  français. Ce jeudi 17 octobre, le tribunal de grande instance de Toulouse a maintenu cette obligation, alors que l'avocate du prévenu demandait une assignation à résidence, après avoir plaidé la nullité du contrôle. Le compagnon ruthénois est donc toujours expulsable. Détenu au Centre de rétention administratif de Toulouse, Mohamed Khelifa, qui bénéficie du soutien de l'association de La Cimade, se présentera, ce vendredi 18 octobre, devant le tribunal administratif de Toulouse. "Depuis quelque temps, Emmaüs France subit deux interpellations par semaine. Il y a un vrai virage dans la politique gouvernementale, déplore Patrick Gomez. C'est une véritable chasse aux sans-papiers."

J.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

450 €

[...]

800 €

APPARTEMENT TRAVERSANT SITUE AU 2EME ETAGE AVEC ASCENSEUR LA CUISINE EST AM[...]

251 €

SECTEUR IUT : Venez découvrir ce studio semi-meublé de 21 M2, situé da[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?