Elections municipales

Pas d’union en vue pour les listes d’opposition à Espalion

Abonnés
  • Rapprochement mort né entre Christine Vernerey et Territoire d’Avenir.
    Rapprochement mort né entre Christine Vernerey et Territoire d’Avenir. Midi Libre / André Nayrac / Midi Libre
  • Territoire d'Avenir.
    Territoire d'Avenir. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Christine Vernerey et Territoire d’avenir se renvoient la balle. Et Éric Picard compte les points.

Dans un communiqué, Christine Vernerey, élue de l’opposition, révèle "l’alliance impossible" en vue des municipales avec Territoire d’avenir ayant pour chefs de file Guillaume Septfonds et Clément Fabre. "Notre tentative de rapprochement a échoué, ce projet n’aboutira pas. En effet, invoquant des ‘divergences philosophiques’, leur équipe a unanimement rejeté l’idée d’une liste sans étiquette politique, ce qui était la base de notre démarche. Nous ne pouvions pas envisager de nous ranger sous la bannière de La République En Marche (LaREM) dont ils se revendiquent ouvertement. Nous restons convaincus que la sensibilité politique propre de chacun est source de richesse pour une équipe mais cela ne doit en aucun cas prédominer face aux enjeux pour la commune." Et d’ajouter : Vous l’aurez compris, nos "divergences philosophiques" résident dans notre refus d’accepter leur "diktat". Nous souhaitions travailler dans un esprit d’ouverture et de partenariat, cela n’a pas été possible."

Contacté, Guillaume Septfonds, admet des rencontres avec Christine Vernerey mais ses propos divergent : "Mme. Vernerey est partie d’une feuille blanche et ignore les réflexions de Territoire d’avenir. Elle n’a pas de projet, pas de vision. J’ai été surpris et déçu comment elle présentait les choses". Et de préciser sur sa ligne politique : "Notre liste est sans étiquette avec des gens de tout bord, LaRem, écologique, de gauche, de droite. Elle, vient du Parti socialiste et a fait alliance avec Front de gauche. On ne sera pas étiqueté LaRem, c’est une élection locale et non nationale".

Autant dire que ce n’est pas l’union mais un projet mort né entre l’élue actuelle de l’opposition et le collectif. Avec la nécessité de constituer une liste, et pour le collectif, de donner un nom à son candidat. "On y travaille, ce n’est pas simple, on donnera la tête de liste en fin d’année. C’est compliqué de monter une piste", admet Guillaume Septfonds. Et Christine Vernerey de conclure : "Comme ils nous l’ont affirmé lors de notre rencontre, il leur semble important, à travers un programme électoral, de ‘faire rêver’ les Espalionnaises et les Espalionnais. Or s’il est essentiel pour nous de porter un projet ambitieux, il est tout aussi fondamental de tenir compte du contexte économique fragile de la commune et de son endettement." Pendant ce temps, Éric Picard compte les points en attendant d’annoncer officiellement sa candidature…

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

110000 €

A proximité immédiate du centre ville d'ESPALION, bel appartement de Type 3[...]

249000 €

Maison d'habitation de type 5 située dans le centre d'Espalion d'environ 12[...]

85000 €

Duplex lumineux avec balcon comprenant : un grand séjour avec coin cuisine[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir