Tennis de table

JO 2024 : Espalion veut devenir capitale française des pongistes

Abonnés
  • Une équipe soudée autour de ce projet ambitieux.
    Une équipe soudée autour de ce projet ambitieux. Photo CPA / Photo CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
La ville pourrait être l’un des pôles d’entraînement des futurs talents du tennis de table en amont des Jeux olympiques 2024, à Paris.

Espalion future "ville olympique" ? Le projet paraît fou et pourtant, les 4 500 habitants veulent y croire. À commencer par le premier d’entre eux, Éric Picard, qui s’est lancé dans ce défi en vue des Jeux organisés à Paris en 2024. "On a rejoint le projet “Terre de Jeux”, explique le maire. C’est un moyen de faire adhérer les territoires à Paris lors des JO et la possibilité d’être dans un catalogue de municipalités et de territoires mis à disposition des 206 comités olympiques et 184 paralympiques. Ceux-là pourront donc nous choisir comme centre d’entraînement et venir ici entre 2020 et 2024 pour préparer l’événement."

Michel Martinez au soutien

C’est via le tennis de table que les Nord-Aveyronnais ont tenté l’aventure. Une réponse est prévue lors du congrès des maires, le 21 novembre prochain.

Pourquoi cette discipline ? La réponse tient en un nom : Michel Martinez. L’ex-numéro 10 Français, champion national à plusieurs reprises et créateur d’une académie, a fait marcher ses réseaux pour soutenir la candidature. En y mettant les grands moyens : "On veut montrer qu’on peut organiser cet événement en commençant par un stage de préparation réunissant une quarantaine de pongistes. Vingt Français, vingt étrangers issus de vingt pays différents : le gratin mondial de ce sport (voir ci-contre)".

Une semaine est déjà arrêtée, début janvier, du 2 au 7, avec stages d’entraînement, tournoi d’exhibition et animations dans une commune rurale qui veut bien faire les choses. Par quel biais ? Celui de Michel Martinez, encore. Son réseau, ses ex-adversaires et les stagiaires de son académie ont répondu présents pour y participer. "Ils viennent grâce à son nom, insiste le premier édile espalionnais. Et parmi eux, 90 % sont dans l’objectif de préparer les Jeux olympiques de Paris." Ajouté à cela un encadrement constitué de pointures du "ping" et Espalion pourrait connaître un sacré succès début 2020.

"Acquérir un savoir-faire"

Car être labellisé "Terre de Jeux" n’est que la première étape du parcours pour recevoir des délégations venues du monde entier. Une fois cet obstacle franchi, il faudra obtenir la "marque" centre de préparation.

Et quoi de mieux que de montrer l’organisation d’un tel stage ? Pour Patrice Martinez, président du club de tennis de table local, l’objectif est simple : "On doit montrer que l’on sait organiser de grands événements. Pour le moment, nous avons la Ville et le comité départemental du tennis de table, la communauté de communes et le Département qui nous soutiennent. C’est un groupe à faire grossir avec la Région par exemple, mais ça ne marchera que si l’on parle de nous. Pour cela, nous portons au maximum cette candidature".

De son côté, Éric Picard relativise : "Même si ça ne marche pas pour nous, ç’aura été une bonne opération de communication et elle nous aura permis d’acquérir un savoir-faire dans l’organisation de ce type de choses".

antoine froissart
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

468 €

Au 2ème étage d'un immeuble en centre ville d'Espalion avec parking à proxi[...]

350000 €

Pas d'information[...]

350000 €

Dans le centre ville d'espalion, bel immeuble en pierre, traversant, compre[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir