Passage à l’heure d’hiver : vigilance toute sur la route !

  • Passage à l’heure d’hiver : vigilance toute sur la route !
    Passage à l’heure d’hiver : vigilance toute sur la route !
Publié le , mis à jour

Dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre, nous passons à l’heure d’hiver ! Une heure de sommeil en plus certes. Mais ce n’est pas le seul changement. Moins de luminosité, plus de trafic sur la route la nuit… la prévention doit donc être accrue pour limiter le risque d’accidents.

Ce week-end, nous changeons d’heure entre samedi et dimanche. La nuit tombera donc désormais 1 heure plus tôt, quand le trafic s’intensifie sur la route. La prise de risque augmente « l’accidentalité dont sont prioritairement victimes les piétons et les vélocyclistes », informe la préfecture de Nantes.

« La prudence et la vigilance de tous est plus que jamais de rigueur, pour qu’aucune vie ne soit brisée par un accident qui laisse des séquelles graves ou par le drame que constitue le décès de l’un de vos proches. » Voici donc les conseils à respecter en fonction de votre moyen de transport :

Pour les cyclistes : vérifiez l’éclairage du vélo, portez systématiquement un gilet auto-réfléchissant et ne roulez jamais sur les trottoirs ;

Pour les piétons : pensez à regarder plusieurs fois avant de traverser, marchez sur les trottoirs et traversez au niveau des passages piétons. Equipez aussi vos petits de dispositifs réfléchissants car il va faire sombre à la sortie de l’école. Les enfants doivent être le plus visible possible, en particulier pour la traversée des passages piétons. Il existe à ce sujet des autostickers Ludilights (en forme de licornes et autres dinosaures) à accrocher sur le cartable, à commander en ligne sur ce site. Pour chaque achat, 1,50 euro est versé à l’association Prévention Routière. « Sans aucun équipement, les enfants ne sont visibles qu’à 30 m, alors qu’équipés avec des Ludilights la visibilité est portée jusqu’à plus de 250 m (150 m pour des éléments rétro-réfléchissants standards) », détaillent l’association Prévention Routière et Ludilabel ;

Pour les automobilistes et les conducteurs de deux-roues motorisés : veillez à adapter votre vitesse à toutes les situations, à vous écarter d’au moins 1 mètre des trottoirs et gardez vos phares allumés le jour et la nuit. Respectez aussi la nouvelle limite de vitesse fixée à 80 km/heure sur les routes « à double sens sans séparateur central ».

La vitesse et l’alcool, principaux coupables

La vitesse accentue particulièrement le risque d’accidents : elle « réduit le champ visuel, les possibilités de manoeuvrer à temps ». Elle augmente la gravité des accidents ainsi que la distance d’arrêt après freinage ;

L’alcool favorise « une mauvaise coordination des gestes, un allongement du temps de réaction, un trouble de la vision ». Mais aussi « l’agressivité et la somnolence » ;

Le téléphone portable « multiplie par 3 le risque d’accident ». Pensez à mettre votre téléphone en mode conduite : « votre portable [passe] en veille et envoie un message de prévention à ceux qui vous appellent ». Depuis le 1er janvier 2019, en cas d’usage du téléphone au volant, les forces de l’ordre pourront suspendre le permis des personnes ayant commis, en même temps, une infraction au code de la route.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?