Rencontre avec Jim Fergus ce matin aux Fleurines

  • Jim Fergus auteur d’une trilogie sur les Indiens.
    Jim Fergus auteur d’une trilogie sur les Indiens.
Publié le

"Il y avait beaucoup trop de fantômes dans ce pays qui était déjà pour moi comme traversé par le spectre des gélinottes disparues qui s’évanouissaient en silence", extrait des "Espaces Sauvages", de Jim Fergus.

Sur la piste des Indiens

Jim Fergus qui reste sur la piste des Indiens et ne lâche pas sa plume. Les Amérindiens n’auraient jamais été aussi nombreux peut-on lire dans les journaux, enfin si avant, avant qu’on oublie qu’ils étaient là avant et qu’on les mette dans des réserves, morcelant leur territoire, les réduisant à la misère, forgeant l’image de l’indien saoul et violent. Quand un peuple passe de dix millions de membres à deux cent mille, qu’il est déplacé, détruit de diverses manières, on parle de génocide. Jim Fergus ne s’y trompe pas quand il va à leur rencontre sur les lieux mêmes des sanglantes batailles. Il écrit en "sinuant" d’un personnage à l’autre, un peu comme les Indiens se disent eux-mêmes, défiant la chronologie avec ce mode de pensée circulaire qui englobe tout. Il y a dans "Les Amazones", son dernier roman traduit de l’Américain par Jean-Luc Piningre aux éditions du Cherche Midi, comme dans "Mille femmes blanches", une volonté de réhabiliter, de divulguer des coutumes qui sont bien au-delà d’un folklore. Il peut dire avec Jim Harrisson : "J’ai appris qu’on ne peut pas comprendre une autre culture tant qu’on tient à défendre la sienne coûte que coûte". C’est une belle leçon…

Un homme sensible, discret et généreux

L’itinéraire de Jim Fergus est aussi celui d’un homme que la nature sauve, quelque chose qui est écrit entre les lignes d’"Espaces sauvages", un autre de ses livres qui est un délicieux voyage poétique et gastronomique pas si éloigné des émotions que l’Aveyron peut donner. Il vient d’ailleurs parfois s’y retirer.

Quelle chance pour nous puisqu’il nous fait la gentillesse de venir s’asseoir à La Librairie La Folle Avoine pour un échange sur "Les Amazones", animé par Muriel Couderc, aux Fleurines en ce samedi 26 octobre à 10 heures.

Le café sera offert, l’ambiance inimitable et ceux qui le connaissent reviendront sans aucun doute écouter cet homme sensible, discret et généreux.

GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

80000 €

Ambiance cosy et contemporaine pour cet appartement de Type 2 de 49 m² comp[...]

283000 €

Spacieuse maison d'architecte des années 80 d'environ 160m² habitable. Elle[...]

96300 €

Dans une copropriété avec charges minimales, Superbe appartement T2 de pla[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?