Fin de parcours pour les Amis de la Belle vallée

Abonnés
  • Ils ont participé à l’assemblée générale extraordinaire.
    Ils ont participé à l’assemblée générale extraordinaire.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La revue "Les cahiers de la Belle Vallée du Lot" s’arrête avec le n° 14, seulement distribué aux abonnés.

Lors de l’assemblée générale extraordinaire, tenue à Livinhac-le-Haut, la décision de dissoudre l’association Les Amis de la Belle vallée a été prise à la majorité absolue des membres présents, soit une vingtaine de personnes, et une cinquantaine de "bons pour pouvoir". Par voie de conséquence, la revue "Les Cahiers de la Belle Vallée du Lot" s’arrête avec le n° 14, seulement distribuée aux abonnés, soit près de 160 personnes. Une aventure éditoriale qui avait débuté au printemps 2015, avec en moyenne 2 ou 3 numéros par an.

Comment en est-on arrivé là ? Pierre Poujol, le "papa" de cette revue, vrai passionné de la rivière Lot et président des Amis de la Belle vallée, répond : "C’est donc avec regret que nous voyons disparaître du paysage culturel la seule revue qui était entièrement consacrée à notre belle vallée. Sans doute le projet était-il trop ambitieux, vouloir unifier culturellement le Lot, parler aussi bien de ce qui se passe à Cahors qu’à Decazeville… Ce qui me semble aller de soi n’est pas un sentiment unanimement partagé. Je crois avoir fait tout ce que j’ai pu et je pense que nous pouvons être fiers. Je n’ai plus ni le temps ni l’envie et je me retire." On ressent de la tristesse et une pointe d’amertume dans les propos de Pierre. Pourtant, il dégage une fierté sereine, pas celle de Tartarin qui se présente en "poitrinant", non, celle de l’artisan qui sait qu’il a rendu un bon travail.

Car 14 Cahiers ont été édités, soit à peu près 150 articles relatifs à l’histoire, l’archéologie, l’événementiel, la poésie, les personnalités, les beautés de la vallée. Tout cela illustré de la plus belle des façons et magnifiquement mis en pages. Parallèlement, l’association a publié une dizaine de livres de 60 à 100 pages : "Le Dourou" (épuisé) ; "Decazeville-Aubin, des mines de fond à la Mécanic vallée" (épuisé) ; "Léon Weissberg" ; "Un hôtel à Entraygues", "Le Gua 1920-1930" (épuisé) ; "Alfred Deseilligny" ; "Jules Cayrade", "Naissance du Grelh roergàs" ; "Les cloutiers du Quercy" ; "Notes souvenirs et images, Capdenac à l’épreuve des siècles".

En tout cas, voilà un joli legs pour notre patrimoine, merci les Amis de la Belle vallée !

Didier Latapie
Voir les commentaires
L'immobilier à Livinhac-Le-Haut

129000 €

Maison du XVIIIème siècle située dans le village de Livinhac Le Haut proche[...]

117000 €

Home patrimoine immobilier vous propose de découvrir cette Maison de villa[...]

85600 €

LIVINHAC LE HAUT - Maison à colombages Dans un quartier tranquille tout en [...]

Toutes les annonces immobilières de Livinhac-Le-Haut
Réagir