RN88 : "Baraqueville retrouve le bien-être d’un village"

  • Une première avancée pour Jacques Barbezange.
    Une première avancée pour Jacques Barbezange. CP - José A. Torres
Publié le

Le maire de Baraqueville, Jacques Barbezange, s’est félicité de cette première avancée. Dans l’attente de la deuxième section, espérée d’ici fin 2022.
 

Tout le monde en convient. La mise en service de la portion de la déviation de Baraqueville, reliant les giratoires de Marengo et des Molinières, constitue une nouvelle avancée dans le très long cheminement de la mise à deux fois deux voies de la RN88. "Asphyxié par le trafic automobile, le bourg retrouve le bien-être d’un village tout en gardant l’ambition d’une ville", a imagé le maire de la commune, Jacques Barbezange, hier, à l’heure des discours inauguraux. Et l’ancien deuxième ligne ruthénois a fait sourire l’assistance en soulignant que si "Baraqueville a toujours fait en sorte d’être incontournable", l’ancienne baraque de Fraysse, qui ne comptait que onze maisons et 78 habitants au temps des diligences, a "toujours su s’adapter".

Rodez-Sévérac : "Il y a urgence que l’État s’engage !"

"Le désenclavement est l’un des maîtres-mots du dictionnaire aveyronnais", a insisté, à son tour, le président du conseil département, Jean-François Galliard, évoquant l’enjeu vital de l’aménagement de la RN88, ce "pont entre l’A20 et l’A75." Mais pour l’élu de Nant, il est temps d’accélérer pour la portion comprise entre Rodez et Sévérac-le-Château, dont "tout le monde souhaite la réalisation dans les plus brefs délais." Et Jean-François Galliard a clairement affirmé ce que réclament l’ensemble des élus aveyronnais : "Il y a urgence que l’État s’engage." Et d’en appeler, une fois de plus à l’union sacrée, au nom de l’intérêt général. L’Aveyron sait qu’il peut compter sur la Région. Carole Delga (lire son interview) a parlé d’un "élan indispensable pour tout le nord de l’Occitanie." "La Région n’a pas de compétence routière mais elle est très mobilisée sur les mobilités", a-t-elle expliqué. Indirectement interpellé, le préfet de Région, Étienne Guyot l’a reconnu : "Les travaux sont très attendus, parfois trop attendus. La RN88 est un axe essentiel, une préoccupation permanente." Le représentant de l’État s’est, d’ailleurs, engagé à porter la parole de l’Aveyron à Paris. Les négociations pour le prochain Contrat de Plan, qui courra de 2023 à 2029, devraient débuter en 2020. Étienne Guyot espère que "les financements seront au rendez-vous." Mais il n’en a pas dit plus, se contentant de préciser que l’enquête publique pour les nouveaux échangeurs de la RN88, dans la traversée de Rodez, pourrait débuter d’ici la fin de l’année. C’est certes un début, mais c’est encore bien peu…

Joel Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

75500 €

Au Centre historique de RODEZ, à quelques mètres de la place du bourg, un l[...]

461 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- 3 pièces dans quartier calm[...]

311 €

Appartement de type II composé d'une entrée, cuisine équipée avec plaque vi[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?