Rodez : à la découverte du livre d’artiste les 9 et 10 novembre

  • Les organisateurs et les partenaires, main dans la main pour un week-end exceptionnel.
    Les organisateurs et les partenaires, main dans la main pour un week-end exceptionnel. S.O.
Publié le

L’Association Les amis du musée Soulages consacre un salon au livre d’artiste, les 9 et 10 novembre, à la salle des fêtes. C’est la deuxième biennale de ce genre, à Rodez.

Le livre d’artiste est un objet à la fois fascinant et esthétique, mais très peu connu du grand public.

La deuxième biennale proposée, par les Amis du musée Soulages, est une formidable vulgate pour cet objet précieux. Le week-end des 9 et 10 novembre sera donc l’occasion de découvrir cet objet, qui suscite encore un grand débat, de nos jours. Mais s’il ne fallait retenir qu’une définition, c’est sans doute celle de Guy Shraenen, que les amis du musée Soulages souhaitent mettre en avant.

"Le livre d’artiste n’est pas un livre d’art. Le livre d’artiste n’est pas un livre sur l’art. Le livre d’artiste est une œuvre d’art", explique l’éditeur. La biennale devra donc permettre une vision globale de ce qu’est un livre d’artiste. Et il y en a une multitude.

"Qu’il s’agisse de livres illustrés, de livres pauvres, de livres objets, de livres accordéons, de livres animés… de toute l’histoire de l’art et de la littérature, des auteurs, poètes, plasticiens et illustrateurs, ont conjugué leurs talents pour créer ensemble des livres d’artistes, où textes et images se renforcent", explique Caroline Gil. Ces types vont donc se décliner à travers les rendez-vous donnés avant et après le salon, à travers des expositions et des conférences. Autant dire que le livre d’art fera partout résonance à Rodez, comme il l’a déjà fait à travers des actions pédagogiques, menées par les collégiens.

En effet, et afin de familiariser la jeunesse avec cette pratique, les Amis du musée Soulages ont invité le sérigraphe Igor Boyer (Atelier Hors cadre de Villefranche-de-Rouergue) pour une sensibilisation des collégiens de Fabre et de Saint-Martin de Naucelle.

Au sein de cet établissement, les élèves ont travaillé sur les thématiques "Le portrait en liberté" et "Après la pluie, le beau temps", tandis que les élèves de Fabre se sont appuyés sur la thématique de la guerre. Ils ont rencontré pour cela Éric Bouvet (couvrant le conflit Ukraine-Russie) et une journaliste de France 24.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

336 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Grand T1 secteur Faubourg U[...]

350 €

Cet appartement situé proche du centre ville et fraîchement rénové vous pro[...]

169500 €

Bien rare ! Vous n'aurez plus qu'à poser vos valises dans ce bel apparteme[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?