Gastronomie

Vice-champions d'Europe de la consommation de saumon fumé, les Français privilégient la qualité

  • Un logo pour identifier le saumon fumé en France apparaît désormais sur les emballages
    Un logo pour identifier le saumon fumé en France apparaît désormais sur les emballages Barbara Dudzińska / Istock.com / Barbara Dudzińska / Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - La qualité plutôt que la quantité. Telle est la nouvelle façon de consommer le saumon fumé en France, dont les ventes en volume ont reculé de 1,6% en volume mais ont progressé de 3,5% en valeur en 2018, rapporte les Entreprises du Traiteur Frais dans leur bilan annuel publié ce mercredi 6 novembre. 

Déjà en 2017, les consommateurs français avaient présenté de nouvelles façons de se délecter du saumon fumé, produit de fête par excellence, qu'ils préfèrent aux huîtres et au homard au moment de Noël. Les ventes en volume avaient reculé de 2,9%, mais en valeur elles étaient restées stables, de l'ordre de +0,3%, signe d'une montée en gamme. Un an après, la tendance se renforce. Le repli des achats en volume a même été limité. Pourtant, le nombre de consommateurs réguliers, c'est-à-dire qui en mangent plusieurs fois par mois, a  augmenté de deux points entre 2017 et 2019 (23%). Au total, 89% de Français en sont consommateurs. 

Vice-champions d'Europe de la consommation de saumon fumé, les Français sont 67% à ne pas attendre les fêtes de fin d'année pour se faire plaisir. D'après une étude CSA menée pour les Entreprises du Traiteur Frais, et publiée ce mercredi 6 novembre, la quasi-totalité (95%) des consommateurs le jugent pratique à manger. 

A l'approche des fêtes de fin d'année et des prochaines courses de Noël, les Français remarqueront l'étiquetage d'un nouveau logo précisant que le poisson a été fumé en France. Les deux tiers des 30.000 tonnes de saumon commercialisés l'année dernière ont en effet été fumés dans l'hexagone, et non dans les pays nordiques comme de nombreux consommateurs peuvent le croire. Selon cette étude, 29% de Français imaginent que le saumon est fumé dans son pays d'origine. L'année dernière, 47.400 tonnes de saumon ont été débarquées dans les ateliers de fumage français. 68% provenaient de Norvège, 27% d'Ecosse et 3% d'Irlande. 

Ce nouveau macaron sera repérable sur les produits de grandes marques comme Delpeyrat, Labeyrie ou Delpierre. Pour près des trois quarts des Français (74%), une telle identification pourrait les inciter à acheter un produit. 

Cette enquête CSA a été menée pour les Entreprises du Traiteur Rais (ETF), du 20 au 30 septembre 2019 auprès d'un échantillon représentatif de 1.004 Français âgés de 18 ans et plus.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir