Industrie

Le président fondateur de Figeac Aéro, Jean-Claude Maillard, entrepreneur BFM de l'année

  • Jean-François Maillard, lors de la venue à Figeac Aéro, de la secrétaire d'Etat, Agnès Pannier-Runacher
    Jean-François Maillard, lors de la venue à Figeac Aéro, de la secrétaire d'Etat, Agnès Pannier-Runacher José Torres / José Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Le patron fondateur de Figeac Aéro a été honoré, jeudi 7 novembre, lors des BFM Awards.

Son histoire remonte à plus de 30 ans, en 1988, lorsqu’il travaillait chez Ratier. À cette époque, les carnets de commandes commençaient à grossir. Voyant l’augmentation des cadences approcher et les moyens disponibles chez Ratier, Jean-Claude Maillard a proposé de sous-traiter une partie de la production dans sa future nouvelle entreprise à Figeac, experte en sous-traitance aéronautique. C’est ainsi, que Figeac Aéro est née.

Dès ses débuts, Jean-Claude Maillard a contacté Airbus qui lui a tout de suite donné des travaux d’ébavurage. À l’époque, Airbus travaillait avec plus d’une centaine de sous-traitants, alors qu’aujourd’hui ils sont seulement une petite vingtaine. Il était alors facile de devenir fournisseur d’Airbus, le challenge a été de le rester. Une fois Airbus dans le portefeuille clients, beaucoup de portes se sont ouvertes. Au fil des années, le groupe Figeac Aéro s’est développé et s’est imposé sur le marché de l’aéronautique, comme un sous-traitant de premier ordre. Un sous-traitant qui possède aujourd'hui plusieurs filiales à travers le monde, aux Etats-Unis, au Mexique, en Roumanie, au Maroc, en Tunisie et emploie quelque 3700 salariés, dont un peu plus d'un millier sur son site de la zone de l'Aiguille, à Figeac. 

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir