Emploi

Salon JobStic à Rodez : "Des profils de plus en plus difficiles à trouver"

  • Jean-Marc Lacombe, président de Sismic.
    Jean-Marc Lacombe, président de Sismic. Centre Presse / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
Jean-Marc Lacombe, président de Sismic, organisateur de JobsTic, le forum de recrutement dans les métiers de l’informatique qui s’est tenu jeudi à Rodez, expose la situation de cette profession "en tension".

C’est le 9e Jobstic, qu’est-ce qui a changé depuis le premier ?

Nous sommes passés du recrutement d’informaticiens à celui de Data miner, Data developper… Ce sont des métiers spécifiques, pointus, dans un secteur véritablement en tension mais qui ne concerne pas seulement le milieu informatique. Il y a celui de l’agroalimentaire par exemple, notamment dans notre territoire, avec la RAGT ou Unicor. Qui ont des pôles numériques de plus en plus développés.

Mais ces profils sont-ils faciles à dégoter en Aveyron ?

Ils sont non seulement de plus en plus difficiles à trouver, mais en plus il faut que la personne recrutée puisse s’ancrer au territoire… Au départ, nous cherchions à nous battre contre métropoles. C’était perdu d’avance. On s’appuie désormais sur elles pour nous aider.

De quelle manière ?

Nous n’avons pas les mêmes besoins avec les métropoles. Et nous devons travailler sur la qualité de vie au sein du travail. C’est quelque chose qui compte beaucoup pour la génération Z, celle qui sort des formations et qui est très mobile. Mais si vous êtes innovants et que vous démontrez que vous vous souciez du social au sein de l’entreprise, ils vont rester…

Le télétravail est-il une réponse ?

C’en est une. Il faut l’accepter. Au sein de mon entreprise, quatre personnes sur une vingtaine le pratiquent. Mais pour cela, nous avons mis en place de nouvelles règles du jeu. Car l’âme de l’entreprise doit demeurer ! Au sein de l’entreprise mais aussi pour celui qui fait du télétravail. Car je ne crois pas, par exemple, au "pyjama-boulot". Un de nos salariés a ainsi rejoint un site de coworking, et ça marche. Nous avons pu constater un surcroît de 20 % d’activités !

Mais revenons au Salon, si vous en organisez un 9e, c’est que les entreprises y trouvent leur bonheur…

L’an passé, nous avions une centaine de CV pour quinze entreprises représentées. Nous en espérons autant pour cette année. Notre base de recrutement à JobsTic est large. Elle va au-delà de notre territoire, via les réseaux sociaux.

C’est toute l’Occitanie. En Aveyron, c’est ceux qui sortent de l’IUT, de la chambre de commerce et de 2ISA à Millau, qui viennent.

Et donc, le recrutement via jobstic fonctionne…

Preuve que l’on est en tension, nous ne sommes pas capables de vous dire le nombre d’emplois créés. Les entreprises le gardent pour elles, pour éviter de se faire "piquer" des salariés…

Mais justement, n’y a-t-il pas des tensions entre les entreprises ?

Les entreprises jouent plutôt la carte de la transparence en Aveyron. Ce qui n’est pas le cas à Toulouse, par exemple, où c’est plutôt œil pour œil et dent pour dent…

L’informatique est un secteur qui recrute, même en Aveyron, donc ?

Et l’on ne peut que regretter que notre territoire ne soit pas identifié comme tel. On parle beaucoup de l’agroalimentaire, et le domaine du numérique reste marginalisé. C’est dommage.

Car il y a de très belles maisons…

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

59125 €

Idéal investisseur ! Situé à Firmi, immeuble composé de deux appartement T[...]

60000 €

Terrain constructible plat de 2201m², non viabilisé (tous les réseaux sont [...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir