Le mois de la création et reprise d'entreprise

Création d'entreprise : et si vous deveniez entrepreneur-salarié ?

  • / /

Etre son propre patron tout en bénéficiant du statut sécurisant de salarié : c'est possible, en devenant entrepreneur-salarié. A l'occasion d'“Entreprenez en Occitanie !”, le mois de la création reprise d'entreprises organisé du 13 novembre au 13 décembre par l'agence régionale de développement économique AD’OCC sur l’ensemble du territoire avec ses partenaires, voici quelques conseils pour faire le bon choix.

Vous rêvez de créer votre propre activité, afin de valoriser vos compétences sans avoir à dépendre d'un cadre hiérarchique traditionnel. En clair : vous voulez être votre propre patron. Oui, mais voilà, ce statut vous effraie. Après tout, créer sa société et travailler en solo peut ressembler à une prise de risque difficile à évaluer. Pas de panique : il existe un statut, encore trop méconnu, qui est à l'évidence fait pour vous. Celui d'entrepreneur intégré à une couveuse ou une coopérative d'activité et d'emploi (CAE). 

De “couvé” à patron

On connaît depuis longtemps le portage salarial, qui permet de travailler en indépendant tout en bénéficiant du statut sécurisant de salarié. Mais il est possible d'aller encore plus loin dans la démarche. L'une des solutions consiste à intégrer une couveuse d'entreprises. Ces structures proposent aux créateurs de tester leur projet en toute sécurité grâce à un hébergement juridique. En clair, l'entrepreneur accompagné – le “couvé” - vend et facture ses produits et services avec le numéro de Siret de la couveuse qui l'accueille, sans avoir besoin de s'immatriculer lui-même. Il bénéficie par ailleurs d'un solide accompagnement, au travers de formations collectives et individuelles, mais aussi de conseils quotidiens. Ainsi, le créateur se transforme petit à petit en véritable entrepreneur. Il teste ses produits et ses prestations, valide son marché et apprend, tout simplement, le métier de patron. 

Intégrer une CAE

Mais il existe encore un autre statut, également méconnu : celui d' entrepreneur-salarié au sein d'une coopérative d'activité et d'emploi (CAE). Ces structures coopératives permettent là encore aux porteurs de projets de tester leur activité en toute sécurité. Avec une originalité : le statut d'entrepreneur-salarié, qui leur permet de percevoir un salaire et de bénéficier de la couverture sociale d'un salarié “classique”, tout en menant de façon indépendante leur propre activité entrepreneuriale. Là encore, l'accompagnement est également très important. Au-delà de l'aide administrative apportée - comptabilité, versement du salaire, obligations fiscales, sociales et comptables, etc.  - les porteurs de projets bénéficient d'un accompagnement individuel en vue de favoriser le développement de leur activité. Ils peuvent par ailleurs compter sur un échange permanent avec les autres entrepreneurs-salariés de la structure. Bien entendu, dans ces deux cas de figures, les prestations ne sont pas gratuites. Vous devrez verser aux structures qui vous hébergent une contribution. Mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle ? La Région Occitanie soutient financièrement l’Union des Couveuses Occitanie et le Réseau Coopérer Pour Entreprendre Occitanie (Réseau des CAE). Venez à leur rencontre lors des événements du mois Entreprenez en Occitanie !

Retrouvez tous les événements du mois de la création reprise d'entreprises sur www.entreprenez-en-occitanie.fr.

Centre Presse Aveyron