Industrie

Bosch Rodez : la CFE-CGC menace de quitter le Groupe de réflexion industrielle

  • Pascal Raffanel,  l'un des représentants du syndicat CFE-CGC..
    Pascal Raffanel, l'un des représentants du syndicat CFE-CGC.. Archives José Torres / Archives José Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

Pour les cadres de l'entreprise, les nouveaux emplois potentiels annoncés par la direction dans le cadre du GRI sont loin des engagements de l'accord de transition. 

Vendredi 8 novembre, les organisations syndicales de l'usine Bosch Rodez, les représentants de la direction locale et nationale, se sont retrouvés pour une réunion de suivi de l'accord de transition, avec deux sujets principaux, le montant du reste à charge de l'activité partielle 2019 et les propositions du Groupe de réflexion industrielle (GRI).

Avant cette réunion, la direction avait "simplement" transmis un montant estimatif de reste à charge de 478€ brut (398€ net) par salarié pour 2019. En préambule, la CFE-CGC avait souhaité obtenir le mode de calcul exact, avec les éléments de ce calcul, puisque "bizarrement, nos évaluations de ce reste à charge sont bien en dessous de cette valeur évaluée par la direction".  "La direction a convenu que seul le réel permettra de calculer le reste à charge."

Emploi : "Il y a urgence !"

Concernant les promesses de création d'emplois, la CFE-CGC constate "qu'après deux ans de travail, les potentiels emplois du GRI sont loin des engagements de l'accord de transition, avec 43 emplois 2021 confirmés et 54 emplois 2023 confirmés." "Et où est l'année 2022", interroge le syndicat qui menace de ne pas poursuivre sa participation au GRI, sans des avancées significatives avant la fin de l'année. Considérant qu'il y a urgence, la CFE-CGC réclame, entre autres, "d'embaucher des professionnels de la fonction commerciale des domaines visés, de transformer les promesses d'investissement du GRI en réalité, de positionner le site sur l'évolution des injecteurs CRI 2.20 vers les nouvelles générations 2.22 et 2.25, voire plus." 

Et la CFE-CGC de conclure, en précisant que le groupe n'a pas à ce jour donné de mandat au site sur un éventuel plan de préretraite.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

290000 €

Quartier de Bel Air, charmante maison de 200 m2 habitables avec une partie[...]

297.68 €

Studio meublé à proximité du centre ville, des commerces, des bus, du Lycée[...]

145000 €

Vous souhaitez une vue dégagée et de la luminosité ? Cet appartement est fa[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir