Santé

Aveyron : le désarroi du personnel hospitalier s'exprime de nouveau dans la rue

  • Une centaine de personnes s'est retrouvée devant la préfecture, à Rodez.
    Une centaine de personnes s'est retrouvée devant la préfecture, à Rodez. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
Devant la préfecture, à Rodez, ce jeudi en début d'après-midi puis à Millau, le personnel hospitalier était appelé à se rassembler, en écho au mouvement national. Une délégation de la CGT Sainte-Marie a été reçue en préfecture.

Quelques blouses bleues, des drapeaux syndicaux, une centaine de personnes rassemblées devant la préfecture à Rodez, ce jeudi 14 novembre en début d'après-midi.

En écho au mouvement national, lancé par l'intersyndicale, le personnel hospitalier était appelé à descendre dans la rue. Le malaise à l'hôpital public couve depuis plusieurs années. Mais " aujourd'hui, la coupe est pleine ", assène Thierry, infirmier de bloc opératoire au centre hospitalier Jacques-Puel de Rodez.

Des soignants de l'association hospitalière de Sainte-Marie ont été reçus par le directeur de cabinet de la préfecture. Éric Forestier, représentant CGT, explique ainsi : " Nous manquons clairement de moyens financiers et humains. Nous dénonçons aussi le projet de loi de finance de la sécurité sociale pour 2020. Il est clairement insuffisant. De nouvelles économies, de l'ordre de plus de 4 milliards d'euros seront à prévoir. Ce qui signifie de nouvelles restructurations, une stagnation des salaires, des baisses d'effectifs, du nombre de lits, etc. "

Le secteur de la santé mentale " a toujours été le parent pauvre et la situation ne risque pas de s'arranger ".

" La dégradation de notre environnement de travail est bien réelle, poursuit l'infirmier de bloc, Thierry. Nous avons de moins en moins de temps pour nous occuper des patients. L'hôpital doit sortir de cette logique financière. " 

Les récentes annonces faites par la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour tenter d'apaiser la colère des hospitaliers sont loin d'avoir convaincu. " On ne demande pas que de l'argent, mais également des moyens humains et une meilleure considération de notre travail ", rajoute Thierry. 

Rendez-vous a été donné jeudi 5 décembre où un rassemblement aura lieu à Rodez, dans le cadre d'un appel national.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

320 €

APPARTEMENT SITUE AU REZ DE CHAUSSE, COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC CU[...]

480 €

PROCHE HYPER CENTRE DE RODEZ AU RDC D'UNE RESIDENCE SECURISEE CUISINE SEMI [...]

166000 €

Venez visiter dans notre agence ce très bel appartement traversant de type [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir