Sociéte

Le centre hospitalier soigne son image et prépare l’avenir

  • Le Dr Jacob et Didier Bourdon se félicitent du A obtenu par l’hôpital, pour sa qualité, après la visite de certification en février.
    Le Dr Jacob et Didier Bourdon se félicitent du A obtenu par l’hôpital, pour sa qualité, après la visite de certification en février. C. G. / C. G.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
L’hôpital médian est actuellement sur toutes les lèvres. Didier Bourdon, administrateur, et le docteur François Jacob, président de la commission médicale d’établissement, font le point.

La réussite de l’hôpital médian passe par la reconnaissance de la qualité des soins par la population du Sud-Aveyron." Didier Bourdon, administrateur du centre-hospitalier de Millau le sait : l’image que l’établissement renvoie est primordiale. D’autant plus qu’avec le docteur François Jacob, président de la Commission médicale d’établissement, ils estiment "à 40 % la fuite des patients vers d’autres structures, notamment à Albi et à Montpellier". "Un chiffre à ramener à de plus justes proportions", pour les deux hommes, en sachant que certaines spécialités et sous-spécialités seront toujours prises en charge "dans les centres hospitaliers universitaires (CHU) ou dans des cliniques privées".

"Ni à Millau, ni à Saint-Affrique"

Le recrutement est l’un des principaux éléments que les deux professionnels souhaitent mettre en avant. "Il nous faut une bonne gradation des soins, poursuivent les deux hommes. Nous avons de nouveaux praticiens qui partageront leur temps entre le CHU de Montpellier et Millau, comme une oncologue. Nous avons aussi le Dr Laugaudin, cardiologue, qui a terminé son assistanat et qui revient, ici, à 80 %. Il y a une nouvelle activité, avec la chirurgie maxillo-faciale. Sans oublier des domaines comme l’orthopédie, l’ophtalmologie ou l’urologie qui continuent."

En radiologie, en revanche, l’établissement peine à trouver du renfort. Un mal national, qui pourrait pousser les deux professionnels à regarder vers l’étranger.

Reste donc à savoir où et quand l’hôpital médian verra le jour. Pour Didier Bourdon et François Jacob, une chose est sûre : "il ne doit pas être à Millau, ni à Saint-Affrique." Si tout va bien, pour l’administrateur, il pourrait sortir de terre d’ici "six ans, si une décision est prise avant le second semestre 2020".

C’est une bonne nouvelle pour les malades. Interrompue en juin 2018, la chimiothérapie revient au centre hospitalier de Millau. Sarah Iltache, oncologue et gastro-entérologue, sera présente deux jours par semaine. Les patients seront alors pris en charge en ambulatoire. L’arrivée de la praticienne se fait dans le cadre des temps partagés avec le Centre hospitalier universitaire de Montpellier.

Ce dernier, en tant que partenaire privilégié, assure aussi la formation des nouveaux arrivants millavois.

Le retour de la chimiothérapie

célian guignard
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

460 €

Proche du centre-ville, T2 avec balcon et parking privé. - Dans résidence p[...]

515 €

MILLAU. A 900 mètres de la Place du Mandarou. Appartement T2 comprenant en[...]

260 €

MILLAU - Rue des Cordeliers T1 - En centre-ville, notre agence JMB IMMOBILI[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir