conseil municipal

Villefranche-de-Rouergue : la commune reprend la gestion du camping

Abonnés
  • Patricia et Bruno Becquet restent à la tête du camping mais comme salariés de la mairie.
    Patricia et Bruno Becquet restent à la tête du camping mais comme salariés de la mairie. G.L. / G.L.
Publié le / Modifié le S'abonner

Une décision d’attente approuvée par l’ensemble des élus. Une aire de camping sera aménagée et des roulottes installées.

Le sujet du camping municipal du Teulel faisait l’objet de cinq délibérations du conseil municipal qui s’est tenu mercredi soir. Toutes ont été adoptées à l’unanimité.

Ce camping était géré jusqu’à présent sous forme de délégation de service public, qui arrivait à échéance à la fin de cette année et était donc soumise à renouvellement. Une procédure longue. La municipalité a décidé de reprendre la gestion de l’équipement en régie directe. "C’est une solution d’attente qui préserve l’avenir. Elle laisse des marges de manœuvre à la nouvelle équipe qui sera aux commandes après les élections", a défendu Serge Roques, rejoint par Jean Sébastien Orcibal. "Nous sommes plutôt favorables à cette solution pour le court terme."

Un budget annexe a donc dû être voté. En investissement, il prévoit des travaux pour l’aménagement d’une aire de camping-cars (dépense de 67 000 € et subventions de 50 000 €), et l’acquisition de six roulottes ou tiny house (dépense de 180 000 € et subventions attendues de 120 900 € dont 86 400 € de l’Europe).

L’installation de cet habitat insolite va remplacer les mobile-homes, qui, à la demande des services de l’État, ont été enlevés, car beaucoup plus difficiles à évacuer que des roulottes, en cas d’inondation.

La saison prochaine, et peut-être la suivante, Patricia et Bruno Becquet seront toujours aux commandes du camping, mais désormais en tant que salariés de la commune. Pour l’entretien, les réparations, la taille des haies, appel sera fait à une entreprise extérieure prestataire.

Le coût de l’ancien DGS

Le groupe Atout Villefranche, par la voix de Jean Sébastien Orcibal, a demandé officiellement au maire de lui communiquer le résultat de l’audit réalisé sur le personnel communal. « No problem », a répondu Serge Roques, en profitant pour défendre la réorganisation qui s’en est suivie. « Elle a permis à la commune de sortir du rouge, avec une capacité de désendettement qui est passée de 17 à 7 ans, ceci sans augmenter les impôts et avec un million en moins de dotations de l’Etat. » Le débat a rebondi, avec la question d’Eric Cantournet sur le coût de l’ancien directeur général des services, dont Serge Roques s’est séparé en 2 015. L’élu d’opposition a demandé confirmation de la somme qu’il a avancée « 300 000 à 400 000 € sur cinq ans. » Serge Roques a vu là un piège. « Vous voulez me pousser à la faute. Vous savez que je ne peux pas donner de chiffre dans un débat public. » Et d’expliquer sa décision d’alors. « J’avais mes raisons de me séparer du DGS, elles touchaient à l’intérêt de la commune. Le DGS avait droit à un congé spécial, étant à moins de 5 ans de la retraite. J’ai respecté les textes. »
 

G.L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

28000 €

5 lots de Terrains construtibles à proximité immédiate du centre ville avec[...]

33000 €

A 5 minutes de la ville, terrain à bâtir de 1200m², constructible sur 900 m[...]

109000 €

Appartement de Type 2 de 45 m² au troisième et dernier étage d'un immeuble [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir