Fédérale 3

Rugby : Decazeville se met sur son 31

  • Le duo présidentiel est satisfait du début de saison.
    Le duo présidentiel est satisfait du début de saison. PC / Reproduction Centre Presse / PC
Publié le / Modifié le S'abonner
Malgré le bon début de saison, les présidents restent prudents.
 

Comment se relever d’une relégation en Fédérale 3 ? L’opération n’est pas une mince affaire mais, petit à petit, et non sans bruit, le Sporting semble panser les plaies de deux années galères dans une division qui ne correspondait plus à ses moyens économiques.

Il a fallu cravacher, tenir un discours rassurant, se développer, trouver des solutions pour la section jeune et retrouver goût à rependre le chemin du stade Camille-Guibert. " Une descente ce n’est pas un drame, affirmait il y a quelques mois le co-président Patrick Malpel. Notre club en a connu et il s’est toujours relevé !" à ces mots, bon nombre de supporters n’imaginaient pas que lui et Christian Murat, son acolyte présidentiel, trouveraient ce qui ressemble à la bonne formule pour redorer les couleurs decazevilloises.

Aujourd’hui, le Sporting gagne, les joueurs prennent du plaisir sur le terrain et la vie semble bien plus douce dans le Bassin avec à la baguette deux coaches, nanti de professionnalisme, Anthony Julian et Tim Bowker. "Ils sont pour beaucoup dans les résultats du SCD, confirme Christian Murat. Ils ont su insuffler de la rigueur et je ne pense pas me tromper en affirmant que les joueurs adhèrent à leur système." "Ils ont notre entière confiance, ajoute Patrick Malpel. Lorsque l’on voit comment les joueurs s’amusent sur le terrain, nous ne pouvons qu’être satisfaits."

Objectif qualification

Après sept journées de championnat, le Sporting trace sa route, se souciant peu de ses adversaires, comme l’affirme depuis le début de la saison, Anthony Julian. Il lui importe de trouver la bonne combinaison et ainsi de parfaire une nouvelle méthode, un nouveau style de jeu où le moindre espace est exploité.

Du coup, le club decazevillois marque des essais. Il en marque tellement qu’il est en tête des meilleurs réalisateurs de Fédérale 3. Avec 31 essais inscrits, pour une moyenne de 4 par match, le club est passé d’une équipe à la relégation dramatique, dans une région où il est très difficile d’attirer des joueurs, à la formation à surveiller et qui pourrait briguer un nouveau mandat au cran supérieur.

Tout ceci, les présidents l’entendent, le savent bien mais ils ne souhaitent pas forcément griller les étapes dans une saison qui est encore longue. "Notre objectif, nous le disons depuis le début, est de se qualifier, rappelle Christian Murat. Le reste, nous n’aviserons au dernier moment. Il semble qu’une hiérarchie se dessine, mais il faut rester prudent et juger sur le long terme où nous nous situerons."

Pas d’enflammade prématurée, un vrai discours d’hommes prudent qui savent très bien que la vérité du terrain sera le seul juge. Pour l’instant, le Sporting va bien. Campé sur ses bases à la troisième place de la poule, le club va avoir, à partir de demain, un bloc de trois rencontres (Sor Agout, Caussade et Nègrepelisse) qui pourrait décider de son avenir dans le trio de tête.

Si aujourd’hui, le Sporting s’est mis sur son 31, le costume ne semble pas très lourd à porter et ce dernier tombe bien à la taille et sur les épaules. Et comme le dit Christian Murat, "on dort mieux le dimanche soir !"

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

229000 €

A VENDRE -Proche Vallée du LOT-Nichée dans un écrin de verdure, 2 Maisons d[...]

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

38000 €

Après un beau rafraîchissement, ce type 3 vous plaira par ces volumes et sa[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir