conférence

Les femmes et les sciences au programme de Rencontres citoyennes à Rignac

  • Émilie Teyssèdre.
    Émilie Teyssèdre. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Changement de thème pour la prochaine conférence organisée par l’association Rencontres citoyennes jeudi 21 novembre, exceptionnellement à 21 heures au lieu de 20 h 30 à l’espace André-Jarlan.

Suite à un empêchement indépendant de sa volonté, le député européen Eric Andrieu n’assurera pas sa prestation qui se trouve reportée en février 2020. Le thème de remplacement choisi sera : "Les grandes oubliées de sciences".

Cette conférence sera animée par Émilie Teyssèdre, ingénieure à Sup-Aéro, formatrice-consultante en égalité femmes-hommes.

Dans le monde, seulement 30 % des chercheurs en sciences sont des femmes, 33 % au sein de l’Union Européenne, 28 % en France, des chiffres publiés par l’Institut de statistiques de l’Unesco.

Une fois ce constat posé, il s’agit de s’interroger sur les causes de cette faible présence des femmes dans le milieu scientifique.

Effet de la division sociale ? Ainsi, sera abordé en premier lieu la question des choix d’orientation scolaires entre filles et garçons et les stéréotypes de genre liés à cette segmentation des parcours scolaires. On partira de la réalité actuelle appuyée par des statistiques pour rendre compte que cette différenciation n’est pas uniquement liée à des choix individuels.

Sera évoquée lors de cette soirée, la question des mécanismes qui influencent les parcours professionnels des femmes et des hommes dans le milieu scientifique.

Cette division sociale du travail a deux principes : le principe de séparation car il y aurait des travaux d’hommes et des travaux de femmes et le principe hiérarchique, un travail d’hommes vaudrait plus qu’un travail de femmes.

Les recherches en sociologie et en anthropologie aideront à comprendre ce processus.

Enfin, Émilie Teyssèdre retracera le parcours de femmes scientifiques oubliées de l’Histoire comme Ada Lovelace, une informaticienne anglaise ou Marthe Condat, la première femme agrégée de médecine en France. Cette minimisation de la contribution des femmes scientifiques à la recherche a même été théorisée par l’Américaine Margaret Rossier sous le nom d’Effet Matilda.

En débat, une discussion pourra s’engager pour déterminer des solutions et initiatives existantes aujourd’hui, pour rendre cette égalité entre les femmes et les hommes en sciences réelle et concrète.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Rignac

137800 €

Situé à la résidence du pradal , superbe T3/4 duplex avec jardin et parking[...]

100000 €

Dans copropriété récente de douze appartements, à deux pas des commerces, a[...]

70000 €

Charmante maison de village mitoyenne de 96 m² habitables avec grange atten[...]

Toutes les annonces immobilières de Rignac
Réagir