Environnement

Bassin decazevillois : les victimes des aléas miniers mobilisées

Abonnés
  • La réunion d’information proposée par l’association des victimes des aléas miniers du Bassin a rassemblé un large public.   Ci-contre : Jean Poux a apporté des réponses aux questions de l’assemblée.
    La réunion d’information proposée par l’association des victimes des aléas miniers du Bassin a rassemblé un large public. Ci-contre : Jean Poux a apporté des réponses aux questions de l’assemblée. Repro CPA / Repro CPA
  • Jean Poux a apporté des réponses aux questions de l’assemblée.
    Jean Poux a apporté des réponses aux questions de l’assemblée. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Une réunion d’information a eu lieu dans la salle des fêtes de Combes.

À l’initiative de l’Association des victimes des aléas miniers du bassin decazevillois (AVAMBD), une réunion d’information a eu lieu dans la salle des fêtes de Combes.

Au cours de ce rendez-vous, Jean Poux, président de l’AVAMDB, a dressé le bilan des actions portées au cours des dernières semaines.

Notamment sur les rencontres avec les différents acteurs du Plan de prévention des risques miniers (AVAMBD) que sont la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), le comité de suivi des risques miniers et les élus de Decazeville communauté. " Comment ne pas se sentir concerné quand on est touché, de près ou de loin, par les mesures restrictives du PPRM ? ", c’est par cette phrase sibylline que commence un courrier expédié aux ministres de la cohésion des territoires et de l’écologie.

Une missive où l’association demande, "une vérification des risques supposés qui permettrait, en cas de risques non avérés, de sortir du PPRM ou, dans le cas contraire, de renforcer les mesures de sécurité".

Une nouvelle campagne de sondage des sols va démarrer

À cet effet, une nouvelle campagne de sondage des sols va démarrer dans les prochains jours sur le territoire des communes impactées. Autre mesure dévoilée par Jean Poux, "celle récemment imposée aux vendeurs de terrains constructibles de réaliser une étude géotechnique d’un coût moyen de 1 000 € à leur charge." Par ailleurs, des demandes d’exonération partielle de la taxe foncière demandées auprès du centre des finances publiques par plusieurs propriétaires de locaux impactés par le PPRM ont été "systématiquement refusées malgré une dépréciation des biens".

Enfin, l’AVAMBD ne compte pas en rester là, "nous allons poursuivre, et même amplifier nos actions visant à atténuer les effets néfastes du PPRM souvent pénalisants chez des propriétaires modestes qui voient s’effondrer la valeur de leur patrimoine en réduisant à néant, ou presque, toute une vie de labeur".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

138400 €

Home patrimoine vous propose une Grande maison sur les hauteurs de decazevi[...]

55000 €

A VENDRE-Grand appartement de Type 3 d'environ 90m2 ,traversant, avec bal[...]

43300 €

Venez découvrir ce terrain situé sur les hauteurs de Decazeville. Terrain c[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir