Le train de la coopérative d’énergies lancé

  • Le président de la SCIC, Michel Delpech, entouré du directeur, Yves Abibou, et du chargé de la communication, Guy Pezet.
    Le président de la SCIC, Michel Delpech, entouré du directeur, Yves Abibou, et du chargé de la communication, Guy Pezet.
Publié le

La SCIC EnerCOA est officiellement créée. La locomotive veut maintenant raccrocher des wagons citoyens, pour développer les énergies renouvelables.

La SCIC EnerCOA est officiellement créée. La locomotive veut maintenant raccrocher des wagons citoyens, pour développer les énergies renouvelables.

C’est la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Energies coopératives de l’Ouest Aveyron (EnerCOA), officiellement créé depuis vendredi 15 novembre. Un conseil coopératif, de dix-huit membres, avec comme président Michel Delpech, maire de Monteils et vice-président de la communauté de communes, et comme directeur général Yves Abidou, est en place. Et trois commissions établies : technique (responsables : Armel Loupias, Pierre Segonds, Jean-François Hébrard), finances et juridique (responsables : Michel Calvet, Yves Abidou), communication (responsables : Guy Pezet, Magali Bru, Jean Pierre Lafon).

Cette locomotive s’était mise en chauffe il y a un an. Et elle est vite montée en température. Avec à la manœuvre la communauté des communes, dont l’investissement des services a été primordial. Le Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Centre Ouest Aveyron, l’association ECLR et le syndicat d’électrification (Sieda), ont aussi joué un rôle important.

Et les wagons ? Ce sont les coopérateurs, publics ou privés. Plusieurs communes ont déjà adhéré et les citoyens peuvent souscrire des parts sociales (minimum de 100 €). "Aujourd’hui, l’enjeu est de faire rentrer des coopérateurs", confirme Michel Delpech. D’autant plus que pour chaque euro citoyen, la région Occitanie donnera aussi un euro (à concurrence de 500 € par souscripteur). Certes, la rémunération des parts sera plafonnée à 3 % (c’est mieux que le livret A de la Caisse d’Épargne) et, selon le principe des SCIC, ne pourra être distribuée que 40 % des bénéfices. Mais l’essentiel n’est pas là. "C’est un engagement pour le territoire et pour la transition énergétique", insistent Michel Delpech, Yves Abibou, Guy Pezet et les autres membres fondateurs. "Il faut le voir comme une belle aventure collective."

Tout est parti du Plan climat-air-énergie territorial (PCAET), lancé par la communauté de communes. "Nous visons un territoire à énergie positive en 2050", rappelle Michel Delpech, en charge du dossier. Un objectif ambitieux puisqu’aujourd’hui seulement 7 % de l’énergie consommée sur le territoire y est produite. Pour y parvenir, deux voies peuvent être suivies en parallèle : la réduction de la consommation, à l’instar de la coupure ou de l’abaissement de l’éclairage public la nuit, et le développement des énergies renouvelables.

Avec la création de la SCIC EnerCOA, le train qui est lancé prend même une vitesse rapide. Ici, on n’est pourtant pas habitué à voir rouler les TGV.

Premier projet de développement d’énergies renouvelables porté par EnerCOA et qui doit se concrétiser dès le milieu de l’an prochain, l’installation de panneaux photovoltaïques sur des toitures de bâtiments publics. Une première grappe de douze toitures a été retenue. Elle concerne la communauté de communes : (bâtiment Interactis) et les communes de Villefranche (gymnase, foirail de la Madeleine, archives de l’hôpital sur la route de Toulonjac), Lunac (gymnase), La Fouillade (Laudinie), Sanvensa (salle des fêtes), Monteils (hangar municipal), Villeneuve (salle des fêtes), Sainte-Juliette et Gramond, ces deux dernières communes ayant eu leur porte d’entrée par le PETR. Cette première tranche représentera un investissement de près de 800 000 €.

EnerCOA s’intéresse aussi au photovoltaïque au sol. Et là, les regards se tournent vers Solozard, site qui paraît propice à une telle installation. Des réflexions sont engagées.

Du photovoltaïque sur les toitures

Rédaction 12
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

141000 €

Située promenade du Petit Languedoc, La Résidence LE PANORAMIC (ancien Cent[...]

461 €

T1 BIS Résidence La Languedocienne avec cuisine équipée, grande terrasse,[...]

45000 €

Villefranche, belle vue dégagée et environnement de campagne pour ce terrai[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?