Escaliers menuiserie Baldet à Durenque : la tête et les mains !

  • Si les escaliers restent le fond de commerce de l’entreprise, Vincent Baldet veut développer son nouveau concept : des studios de jardin sur-mesure.
    Si les escaliers restent le fond de commerce de l’entreprise, Vincent Baldet veut développer son nouveau concept : des studios de jardin sur-mesure. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
  • Si les escaliers restent le fond de commerce de l’entreprise, Vincent Baldet veut développer son nouveau concept : des studios de jardin sur-mesure.
    Si les escaliers restent le fond de commerce de l’entreprise, Vincent Baldet veut développer son nouveau concept : des studios de jardin sur-mesure. Centre Presse / José A. Torres / Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Tout en restant fidèleà son fond de commerce, qui fait sa notoriété depuis bientôt un siècle (1927), l’entreprise dirigée par Vincent Baldet veut se diversifier et mise, pour cela, sur un nouveau concept : les studios de jardin sur-mesure. Dévoilé au cours du Salon de l’habitat à Rodez voilà quelques jours, le prototype a enregistré un énorme succès populaire.
 

L’histoire a commencé en 1927. En plein cœur de Durenque, le grand-père de l’actuel maître des lieux a créé une scierie, un salon de coiffure, puis une ébénisterie. Trois générations se sont succédé à la tête de la menuiserie avec toujours la même (double) passion du bois et du bel ouvrage. Fabricant d’escaliers, l’entreprise Baldet est restée fidèle à ce village situé à 30 kilomètres au sud de Rodez, avec plus de 2 500 m2 de bâtiments modernes, au cœur du Lévezou. Lien entre Vincent Baldet, patron qui fait office de technico-commercial, et l’atelier de fabrication, un bureau d’études très performant, avec des logiciels de dernière génération, permet de répondre aux demandes les plus variées. Dans une logique de qualité, chaque ouvrier qualifié (l’effectif est aujourd’hui de dix personnes) est responsable de son escalier depuis la mise en fabrication jusqu’à l’installation, aidé en cela par un jeune ouvrier ou un apprenti. « Chacun se voit confier, selon ses compétences, des ouvrages plus ou moins élaborés, explique Vincent Baldet. La gamme est très diversifiée car, si l’entreprise est bien spécialisée en fabrication d’escaliers, elle ne se limite pas à une seule tendance ». Et l’intéressé de préciser sur le sujet : « Nous proposons donc des solutions plus ou moins modernes ou de styles divers, aussi bien contemporains qu’anciens ». Outre les dix essences de bois sélectionnées par l’entreprise, elle utilise divers matériaux, tels que l’acier, l’aluminium, le verre ou l’inox. Né à Rodez, en 1966, ce comptable de formation, qui a beaucoup appris à Paris, est revenu à Durenque pour entretenir la flamme familiale et la faire grandir.

Des studios de jardin sur-mesure

Vincent Baldet voue, depuis plus de deux décennies, « une passion pour les chalets, les petites maisons ». Il est d’ailleurs passé à l’acte il y a quatre ans, offrant un support pédagogique à son fils Kélyan, âgé aujourd’hui de 14 ans, en l’occurrence une roulotte construite à l’abri des regards dans l’atelier. Le chantier est en cours et le fruit de ce travail de fourmi est juste spectaculaire ! Dans sa tête, « un projet mûrit depuis longtemps » et il a pris forme « en août, sur la plage, pendant mes vacances ». Quelque chose d’un peu plus grand public. C’est ainsi qu’est né le prototype d’un studio de jardin, présenté au dernier Salon de l’habitat, au Val de Bourran, à Rodez. « Sur une surface de 16 à 20 m2, pour un prix moyen de 40 000 € (le plus complet a été chiffré à 50 000 €), il est aménagé selon les envies des clients, précise Vincent Baldet. On peut l’imaginer comme une pièce annexe à la maison : un bureau pour une profession libérale, un atelier de bien-être, une salle de sports ou de jeux, un atelier d’artistes, ou encore un gîte, une chambre d’hôtes ». Le patron de l’entreprise durenquoise est dithyrambique sur le sujet : « C’est le budget d’agrandissement de 20 m2 d’une maison. à la différence qu’il n’y a pas six ou sept corps de métiers différents à gérer, il n’y a pas de délai, pas de nuisances, pas de permis de construire. Et les démarches administratives sont simplifiées. On arrive le matin et, le soir même, le client peut dormir dedans ». Il espère vendre quatre ou cinq de ces studios l’année prochaine, pour atteindre la vitesse de croisière, soit dix à quinze, en 2022-2023.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

7000 €

Vous trouverez cet emplacement de parking au deuxième sous-sol d'une réside[...]

383 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement rénové secteur [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir