Salon de généalogie à Decazeville : "De plus en plus de gens en quête de leurs origines"

  • Le 2e rendez-vous avait drainé beaucoup de passionnés.
    Le 2e rendez-vous avait drainé beaucoup de passionnés. Archives CP
Publié le

L’Association rencontres généalogiques en Aveyron (Argea) organise ce week-end le 3e Salon de généalogie, histoire et patrimoine, à la salle du Laminoir à Decazeville.

Avec la tenue, ce week-end, à Decazeville, du 3e salon consacré à la généalogie, c’est l’occasion d’aller à la rencontre de Frédéric Perier, président du Cercle généalogique de l’Aveyron pour lui poser quelques questions.

Ce genre de rendez-vous suscite de plus en plus d’engouement auprès de la population, l’avez-vous constaté et si oui à quoi l’attribuer vous ?

Frédéric Perier : de plus en plus de personnes sont à la recherche de leurs origines. Peut-être les mouvements de population liés aux études, à l’emploi trouvé à l’autre bout du pays ou à l’étranger ont contribué à éloigner les Français de leurs régions d’origine.

La recherche de son origine, de ses ancêtres permet de retrouver ces racines si utiles à tous. Au-delà de l’intérêt personnel pour ces enquêtes familiales, il y a aussi, je pense, la facilité de recherche liée à internet qui contribue au développement de la généalogie.

Depuis quelques années maintenant, la plupart des archives sont accessibles en ligne. Cela permet à chacun de chercher depuis chez soi sans avoir besoin de parcourir de grandes distances.

Combien d’adhérents compte le cercle de généalogie. Ce chiffre est-il en augmentation. Si oui, depuis combien de temps ?

Le Cercle généalogique de l’Aveyron, fondé il y a 33 ans, a pour objet la recherche et l’entraide entre généalogistes amateurs, la sauvegarde des archives familiales et publiques, ainsi que la recherche et l’entraide entre chercheurs sur l’histoire locale et régionale. Aujourd’hui nous avons 747 membres. Ce nombre reste régulier depuis des années. Le nombre d’adhésions avait connu un creux comme beaucoup d’associations lors de la mise en ligne des archives.

Mais les services offerts par les associations ont conduit bien vite les chercheurs à adhérer à nouveau pour progresser plus rapidement dans leurs recherches. Le CGA met à la disposition de ses adhérents ses bases informatisées riches de bientôt trois millions d’actes.

Ses membres décryptent les registres paroissiaux, les registres d’état civil, mais aussi les minutes notariales. La consultation de ces bases de données est bien plus facile pour les chercheurs novices qui ont souvent du mal à lire les vieux registres.

Quel est le profil de vos adhérents. Y a-t-il des jeunes ?

Le CGA compte environ un tiers de ses adhérents en Aveyron, un tiers sur le secteur du Languedoc, un quart sur la région parisienne et le restant un peu partout en France et dans le monde. De plus en plus de jeunes s’intéressent à la généalogie mais peu sautent le pas en rejoignant des associations de généalogie.

Quelles sont les requêtes du public qui reviennent le plus souvent ?

Les recherches sont diverses et variées. Les histoires familiales peuvent être très différentes y compris dans un département rural comme le nôtre. Certains démarrent avec seulement le nom de leurs parents et souhaitent tout simplement retrouver leurs origines. D’autres ont entendu dire que leur famille était originaire de tel ou tel pays et souhaitent le vérifier.

Serez-vous personnellement au salon decazevillois ? Avec un stand du Cercle ?

Le Cercle Généalogique de l’Aveyron sera présent aux journées de Decazeville organisées par l’Argea. Je serai présent avec six autres membres du CGA pour accueillir sur notre stand les visiteurs, leur faire partager notre passion et les guider dans le démarrage de leurs recherches qu’ils pourront poursuivre sur notre site www.genealogie-aveyron.fr ou en venant à notre local de Millau ouvert 3 jours par semaine.

Le Salon decazevillois est ouvert aujourd’hui de 10 à 17 heures. En plus des exposants présents le public pourra assister aux conférences – il y en a sept de prévues – proposées en marge du salon. Pour connaître le programme complet : contacter l’Argea au 06 50 15 27 86 ou via www.argea.fr
R.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

67410 €

DECAZEVILLE - Spécial Investisseurs - Murs commerciaux + Fonds + Licence IV[...]

108500 €

Decazeville : Ensemble de deux immeubles à rénover comprenant : - Au rez-de[...]

53500 €

DECAZEVILLE - Au cœur de la ville, cet immeuble de rapport dispose d'un loc[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?