Rugby : Decazeville étincelant face à Caussade

Abonnés
  • Florent Petitjean en grande forme  dimanche.
    Florent Petitjean en grande forme dimanche. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Vainqueur de Caussade (37-10) dimanche 24 novembre, Decazeville a engrangé une sixième victoire et un quatrième point de bonus offensif. Le bilan comptable est parfait.

Cela deviendrait presque banal, un match normal en somme où le Sporting maintient sa moyenne d’essais par rencontre et s’amuse presque à faire tourner en "bourrique" son adversaire. Pourtant, loin s’en faut, ce n’est pas l’esprit decazevillois car hier il a fallu du respect et s’employer pour faire plier une formation de Caussade, jouant des coudes, jusqu’alors, au classement avec les bleu et blanc.

Comme à son habitude, le SCD ne tardait pas à se mettre en action en proposant du jeu. Avec un alignement parfait en touche, dans ce premier acte, les ballons fusaient de toute part et les lignes arrières decazevilloises trouvaient les brèches. Florent Petitjean montrait la voie, après seulement deux minutes de jeu et Antoine Pisano, solide sur ses jambes, concluait un mouvement d’ampleur parti du camp decazevillois.

Vexé de voir les véloces conclurent le travail, le talonneur Robin Stevens plongeait entre les poteaux pour le troisième essai. Tout ceci en trente minutes de jeu, et accompagné de plusieurs autres occasions d’essais. À Decazeville, on ne veut pas perdre de temps mais également se retrouver, le plus rapidement possible, dans la possibilité de s’octroyer le bonus offensif au coup de sifflet final.

Du jeu et encore du jeu

Et Caussade dans tout ça ? Sans jamais fermer le jeu, en relançant le plus possible de ballon, il parvenait à inquiéter la meute decazevilloise qui avait tiré les barbelés à l’image de cette relance tarn-et-garonnaise qui, à la place de gagner trente mètres, en perdait autant et se retrouvait acculé sur sa ligne sous la pression des coéquipiers de Germain Portero.

Après la pause, et un essai en plus de Thibault Noël sur une transversale de Florent Petitjean, le Sporting a quelque peu baissé de régime et voyait Caussade revenir plus appliqué et plus conquérant.

Il suffisait de remettre un peu de rythme pour mettre à l’abri ce fameux bonus. Une seule accélération aura suffi au bout d’un simple enchaînement de passes et d’une offrande aux jambes de Vincent Muzzupapa pour conclure un après-midi de rugby, de mouvement.

Le Sporting écarte, presque, un concurrent à la qualification et il annonce la couleur pour la réception de Nègrepelisse, dans deux semaines. Ce n’est pas trahir un secret que d’écrire que le Sporting espère être la première formation à faire tomber le leader invaincu. Mais ça…

Tim Bowker, entraîneur de Decazeville. On réalise un match sérieux. On s’aperçoit que dès qu’on joue, on fait moins de fautes et c’est cela le plus important. C’est le message que l’on veut faire passer, il faut jouer et tenir le ballon. Prendre le bonus offensif face à un adversaire direct, c’est une bonne opération. Maintenant, nous avons quinze jours pour préparer Nègrepelisse.
 

Philippe Cauffet
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

49300 €

Ce terrain est situé hors lotissement les viabilités sont au bord du terrai[...]

58800 €

A proximité de Marcillac - Terrain viabilisé à bâtir de 1523 mètres carrés [...]

71100 €

Terrain de 1235 m2 hors lotissement les viabilités sont au bord du terrain,[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir