La salle flambant neuve des Archives départementales de Rodez ouvrira en février

  • Les travaux vont bon train.
    Les travaux vont bon train. Reproduction Centre Presse -
Publié le

Fermées depuis le mois de septembre, ce sont des Archives départementales flambant neuves que retrouveront les lecteurs en février

Initialement, après la cure de jouvence, les Archives départementales devaient rouvrir leurs portes au début du mois de janvier. Mais c’est finalement au tout début du mois de février qu’elles accueilleront à nouveau leurs lecteurs. Non pas en raison d’un quelconque retard dans les travaux, mais, au contraire serions-nous tentés de dire.

En effet, selon le calendrier initial des travaux, ceux-ci devaient se dérouler en deux temps. Le "gros œuvre" jusqu’en janvier, et, au mois de juin, moyennant une nouvelle fermeture, l’aménagement intérieur.

Or, finalement, "c’est un bébé tout neuf" comme l’a soufflé un des agents des Archives départementales que les lecteurs retrouveront en février. De quoi réjouir ces derniers, dont la plupart se sont retrouvés, ce mercredi matin, lors d’une matinale des archives. Ces matinales, au nombre de trois, organisées durant la période des travaux (la prochaine aura lieu le 19 décembre), sont destinées à tenir au courant les lecteurs des Archives de l’avancée des travaux.

Lieu de "mémoire"

Il faut dire qu’un lien particulier est entretenu entre ce lieu de "mémoire" et ceux qui le fréquentent. "Nous sommes dans une démarche de participation et d’interaction avec nos lecteurs, souffle Anne-Lise Delouvrié, directrice adjointe de l’établissement. La mise en place de ces matinales est une des initiatives nées d’une volonté des agents, qui ont mené une réflexion sur la prise en charge de leur outil de travail ".

Chaque matinale est d’ailleurs l’occasion de présenter en détail le travail d’un agent aux lecteurs. C’était le cas dernièrement avec Clélia Cambournac, chargée entre autres de ce qui concerne la presse et les périodiques.

Ces matinales sont également de nature à juguler l’impatience des usagers. "Il faut reconnaître que cette fermeture a perturbé des habitudes. Nous avons des lecteurs qui sont présents de façon quotidienne" explique Anne-Lise Delouvrié.

Mais ces réfections, réalisées à hauteur de 186 000 euros environ, étaient nécessaires. Notamment pour préserver la dynamique de ces Archives départementales, classées au dixième rang national en termes de fréquentation.

Proposer une salle plus fonctionnelle, dotée de matériels numériques et informatiques plus performants devenait incontournable. " Nous avons des lecteurs qui se présentent avec du matériel digne de la Nasa ! Nous nous devions de nous mettre à la hauteur. Ils ne seront pas déçus", sourit la directrice adjointe.

La réalisation d’une salle de convivialité était également appelée de vœux des lecteurs. "Chacune de ces matinales est aussi l’occasion d’un échange à bâtons rompus au cours duquel ils nous font part de leurs idées, de leurs attentes… et je prends note de tout cela" poursuit-elle. Tout comme elle glisse : " Puis, nous cassons quelques a priori. On ne veut pas laisser croire que nous nous roulons les pouces durant les travaux. J’aurai même tendance à dire que l’on travaille encore plus ! " rigole Anne-Lise Delouvrié.

Mercredi, la trentaine de lecteurs présents n’a pas boudé son plaisir en participant à cette matinale. Mais tous n’avaient qu’une hâte : retrouver enfin leur salle de lecture flambant neuve !

Le chiffre

  • 30

Entre 26 et 30 personnes fréquentent quotidiennement la salle des Archives départementales. Et ce sont 1 100 clients uniques qui fréquentent la salle.

 

Bientôt un nouveau dépôt

Le dépôt situé dans la zone de Bel Air, avec ses dix kilomètres de rayon d’archives en tout genre, est atteint de vétusté. Depuis longtemps, une réflexion est en cours pour sauvegarder dans de meilleures conditions les précieuses informations que renferment ces ouvrages sur le passé du territoire. Réfection, nouveaux bâtiments… tout y est passé. Et c’est dans un bâtiment situé dans l’agglomération et appartenant au Département que finalement la décision a été prise de transférer ces kilomètres de rayonnage.

 

JDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

252 €

RODEZ : Studio lumineux et fonctionnel proche de l'IUT et du Lycée Monteil.[...]

305 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Ce studio situé au coeur de [...]

325 €

Ce studio vous propose : Une entrée donnant sur la pièce principale équipée[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?