Economie

Aveyron : la "métropolisation" inquiète le secteur du bâtiment

Abonnés
  • « Clairement, les intérêts de la ville s’opposent désormais à ceux de la campagne », a affirmé le président Druilhet.
    « Clairement, les intérêts de la ville s’opposent désormais à ceux de la campagne », a affirmé le président Druilhet. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Près de 200 adhérents de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de l’Aveyron étaient réunis en assemblée générale vendredi 29 novembre à La Primaube.

Il y a trois ans maintenant, nous avions consacré notre assemblée annuelle à la désormais fameuse fracture territoriale. Ceci avant même que des personnes vêtues de gilets de sécurité ne la popularisent… Aujourd’hui, nous entendons bien enfoncer le clou […] avec les questions relatives à la métropolisation galopante".

En ouverture, vendredi à La Primaube, de l’assemblée annuelle de la Fédération du bâtiment et des travaux publics de l’Aveyron, le président Daniel Druilhet a prolongé une réflexion déjà engagée par le passé au sein de la FBTP12.

Au centre des débats cette année, la ruralité et l’avenir de nos territoires. Dans l’Aveyron, la situation s’améliore quelque peu dans le secteur du BTP, avec 6 300 employés actuellement dans le département. "Après avoir perdu 1 600 emplois entre 2008 et 2016, on regagne un peu. Le BTP reprend… mais dans les métropoles", analyse le secrétaire général Robert Hyronde.

C’est l’avenir qui inquiète le secteur. "En Aveyron, c’est plutôt pas mal… mais on verra ce qu’on sera demain", reprend Robert Hyronde.

Au gré d’interventions de spécialistes et en présence d’élus (MM. Gazel, Teyssèdre ou Sadoul), les méfaits de la "métropolisation galopante" ont été évoqués : pollution, prix des logements, saturation des transports, exactions terroristes… "Clairement, les intérêts de la ville s’opposent désormais à ceux de la campagne car le théorème selon lequel la métropole irriguerait le territoire national relève de l’utopie", a affirmé le président Druilhet.

Quelques mesures ont cependant trouvé grâce aux yeux des représentants de la FBTP12, comme les contrats "Action cœur de ville" ou la politique bourg-centre menée par la Région.

La FBTP 12 rassemble 211 entreprises qui emploient 3 700 personnes dans le département.

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Aveyron

60710 €

Terrains constructibles et viabilisés en campagne, très bien exposés,situés[...]

45 €

ST GENIEZ / Centre ville : grand garage[...]

148000 €

Maison de campagne, sans voisins à proximité, sur un terrain de 5812m² plat[...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir