secours

Jean-Luc Auguste, nouveau patron du centre de secours principal de Rodez

  • Le capitaine Auguste lors de la passation de pouvoir, vendredi soir.
    Le capitaine Auguste lors de la passation de pouvoir, vendredi soir. JAT / JAT
Publié le / Modifié le S'abonner

Fort de ses 38 ans de service, le capitaine Jean-Luc Auguste vient d’être nommé au commandement du centre de secours principal de Rodez.

Dix-neuf ans après son retour en Aveyron le capitaine Jean-Luc Auguste vient d’être nommé à la tête du centre de secours principal de Rodez. Il remplace le commandant Stéphane Alleguede qui rejoint l’état-major à Bel Air (lire nos précédentes éditions). Le Sdis de Bel Air où Jean-Luc Auguste occupait depuis 2011 le poste de chef de la formation sports. En retournant, à presque 55 ans, au centre de secours Louis-Dausse, le capitaine Auguste n’arrive pas en terre inconnue. C’est en effet à la caserne de Saint-Éloi qu’il avait été muté en 2000 après avoir passé une dizaine d’années à porter secours aux habitants des départements de l’Hérault et des Bouches-du-Rhône.

Près de 40 ans de service

Après près de 40 ans (il les fêtera dans 2 ans) de bons et loyaux services, le capitaine Auguste aurait pu aspirer à couler des jours (plus) tranquilles en occupant un poste à moindres responsabilités.

Mais c’est mal connaître l’homme, un passionné de sports et d’actions dont l’ambition est justement " de durer jusqu’à ses (mes) 60 ans ". Et de l’action, en prenant les commandes du CSP de Rodez, l’un des plus actifs du département, il ne devrait pas en manquer. Le CSP Louis-Dausse compte aujourd’hui 140 soldats du feu : 110 volontaires et 30 professionnels. L’an dernier, ils ont réalisé plus de 3 600 interventions. Un chiffre en augmentation depuis 5 ans. Et l’année qui s’annonce ne devrait pas déroger à la règle. Toutefois, pas de quoi inquiéter Jean-Luc Auguste, qui " en a vu d’autres. ". Sa carrière a débuté à l’âge de 16 ans. C’était en 1981 à Decazeville. " J’ai suivi mon frère qui y était déjà, se souvient le capitaine. Une fois sur place j’ai constaté que le centre de secours était très dynamique et fortement tourné vers le sport. " Il n’en fallait pas plus pour séduire ce sportif qui signe son engagement de volontaire. Après avoir obtenu son CAP, il passe et réussi le concours de sapeur-pompier professionnel. " C’était le jour de mes 18 ans ", précise celui dont la nomination date du 1er mars 1989, Après deux ans à Decazeville, Jean-Luc Auguste décide qu’il est temps d’élargir son expérience en intégrant un centre plus important, celui de Montpellier en l’occurrence.

"Voir autre chose"

L’occasion pour lui d’étoffer ses connaissances en se formant, notamment, sur les feux de forêts et le risque chimique. En juillet 1995, mû par l’envie de "voir autre chose" il pose son casque à Martigues, où il se forme aux risques technologiques. Les années passent et les grades s’accumulent. En 1997, à la faveur d’un concours, il devient sergent. Trois ans plus tard, en juillet 2000, Jean-Luc Auguste rentre au bercail. L’expérience acquise au fil de ces dix années lui permet de revenir en Aveyron avec "une tout autre approche".

Alors adjudant au centre de secours de Rodez, il s’occupe de la formation des jeunes recrues à qui il transmet son savoir avec enthousiasme. C’est en Aveyron qu’il passe et réussi le concours d’officier. Du CSP de Rodez il part au Sdis de l’Aveyron à Bel Air pour continuer à former ses pairs. Désormais de retour à Rodez, le capitaine Auguste aspire à poursuivre sa carrière "toujours dans l’action et la transmission. j’espère continuer jusqu’à mes 60 ans, c’est mon objectif", répète-t-il en guise de conclusion.

R.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

415 €

Rodez coeur de ville, appartement de type 2 bis duplex, composé d'une cuisi[...]

432 €

LOCATIONS APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Appartement au coeur de vi[...]

435 €

Situé à proximité de l'IUT, appartement de type 2 neuf traversant composé d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir