Culture et Loisirs

Les scénaristes Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann lauréats du prix Goscinny

  • Les scénaristes de BD Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann ont reçu vendredi le prix Goscinny pour "Le dernier Atlas"
    Les scénaristes de BD Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann ont reçu vendredi le prix Goscinny pour "Le dernier Atlas" Courtesy of Dupuis / Courtesy of Dupuis
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les scénaristes de BD Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann ont reçu vendredi le prix Goscinny pour "Le dernier Atlas" (Dupuis), premier volet d'une uchronie qui mêle guerre d'Algérie et grand banditisme d'aujourd'hui.

Le Prix Goscinny (du nom du génial scénariste d'Astérix et de Lucky Luke notamment) a été créé pour mettre en valeur le travail des scénaristes de bande dessinée.

Le prix sera officiellement remis aux lauréats lors de la cérémonie des Fauves d'or du Festival de BD d'Angoulême, le 1er février.

Les lauréats se verront en outre consacrer une exposition lors de l'édition 2021 du Festival d'Angoulême.

"Le dernier Atlas" est une uchronie qui met en scène des robots géants créés à la fin des années 1950 dans le contexte de la guerre d'Algérie.

La série, conçue par une équipe de quatre auteurs - Fabien Vehlmann, Gwen de Bonneval, Hervé Tanquerelle (dessin), Fred Blanchard (dessin) - est prévue en trois volumes de plus de 200 pages chacun. L'album est également en lice pour le Fauve d'or du Festival d'Angoulême.

L'association ACBD qui rassemble des journalistes et critiques de BD a par ailleurs décerné son grand prix à "Préférence Système" (Denoël Graphic) d'Ugo Bienvenu.

Troisième album d'Ugo Bienvenu, "Préférence Système" est un récit de science-fiction qui aborde le poids des données numériques et la place de la machine dans notre quotidien. Le prix sera également remis au lauréat à l'occasion du Festival d'Angoulême (30 janvier - 2 février).

L'album d'Ugo Bienvenu est également en lice pour le Fauve d'or d'Angoulême.

L'an dernier le prix Goscinny avait été attribué à Pierre Christin pour "Est-Ouest" (Dupuis) et l'ensemble de son oeuvre marqué notamment par la série "Valérian" réalisée avec Jean-Claude Mézières.

Le grand prix de la critique ACBD avait été décerné à l'Américaine Emil Ferris pour "Moi ce que j'aime c'est les monstres" (Monsieur Toussaint Louverture) qui avait également reçu le Fauve d'or 2019 du Festival d'Angoulême.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir