Thérèse Ratier n’est plus

  • Thérèse Ratier n’est plus
    Thérèse Ratier n’est plus
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Samedi 23 novembre, les Saint-Saturninois étaient nombreux, à Bozouls, pour les obsèques de Mme Thérèse Ratier.

Thérèse, née Molinié est née en 1942 à Saint-Saturnin-de-Lenne, dans le foyer de Vincent et Marie Molinié : 5e enfant d’une fratrie de sept. Son enfance et son adolescence se passent au sein d’une famille très unie et dans son village auquel elle sera toujours attachée ; école, jeux et balades avec les "copines" mais aussi et surtout participation aux travaux de la ferme familiale tout particulièrement en 1957-1958 lorsque son frère aîné est envoyé en Algérie.

Une formation d’assistante familiale en poche, Thérèse exerce à Baraqueville puis Laissac. En 1970, elle épouse Maurice Ratier. Ils s’installent sur la ferme familiale de Maurice à Bozouls. Leur foyer accueille trois enfants ; Thérèse et Maurice les accompagneront et les aideront dans toutes les étapes de leur vie. Lorsque viendront ses petits enfants, au nombre de six, Thérèse sera une mamie attentive, douce et complice, aimant partager leurs jeux.

Thérèse participait aux travaux de la ferme ; cependant elle aimait par dessus tout cuisiner et recevoir ses nombreux proches. Jouer aux cartes, voyager avec ses amis de différents clubs ou tout simplement se promener avec Maurice… tout était occasion de rencontres, d’échanges. Elle venait volontiers dans son village natal voir sa sœur et ses frères et ne manquait pas de prendre des nouvelles de ses relations de jeunesse. En 2014, le décès de son mari Maurice fut pour elle une rude épreuve, épreuve que sa famille et ses amis ont un peu allégée. En cette année 2019 la maladie s’est installée. Thérèse s’est battue avec courage jusqu’à ce mardi 19 novembre. Nous présentons nos sincères condoléances à ses enfants : Céline, Jérôme et Marie-Hélène, à ses petits-enfants, à ses sœurs (Marie-Jeanne et Anne-Marie), à ses frères (Alexandre, Bernard, Jean et François) et à sa nombreuse parenté.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir