Agriculture

Les bœufs de Noël se sont fait leur place à Laissac

Abonnés
  • Les enchères des bêtes de concours ont démarré doucement avant de s’enflammer.
    Les enchères des bêtes de concours ont démarré doucement avant de s’enflammer. R.B. / R.B.
Publié le / Modifié le S'abonner

Au fil des éditions, la foire de Laissac s’est installée comme un événement incontournable pour les éleveurs et les acheteurs.

Voilà neuf ans que les bœufs sont les invités d’honneur de Laissac dans la dernière ligne droite avant Noël. Ce grand concours des bœufs de Noël, rendez-vous agricole déjà devenu incontournable, se veut, selon ses organisateurs, une "véritable promotion de l’élevage et du savoir-faire des éleveurs du territoire". Comme pour démontrer l’attrait de cette manifestation, hier, sur un foirail laissaguais quasi bondé malgré un temps incertain, plus de 420 bêtes étaient de la partie, soit une vingtaine de plus que l’an dernier et 50 % de plus que la première édition. Ce qui établi un nouveau record de participation. Les animaux présentés proposent chaque année une grande qualité bouchère, parmi ce qui se fait de mieux dans ce domaine. Les éleveurs 114 élevages étaient représentés hier –, en provenance de toute la région Occitanie et du Cantal voisin, s’attachent eux aussi à montrer une belle image de leur métier.

"Le marché s’est fait sa place"

Des éleveurs qui devraient d’ailleurs repartir ravis de Laissac, au regard de l’affluence au cul des bêtes. Qu’ils soient satisfaits, c’est tout ce que demandent les organisateurs de la foire. Plus particulièrement Bernard Fabre, coprésident de l’Association du marché aux bestiaux. "Le marché s’est fait sa place, mais le contexte général actuel n’est pas terrible, donc si les éleveurs présents arrivent à vendre leurs bêtes, c’est super. Et pour moi, la foire sera réussie".

Pour mémoire, l’an dernier, 98 % des bêtes présentes à la foire avaient été vendues. Et les tarifs étaient de 6,20 € le kilo carcasse. "Je ne peux pas vous dire si l’on fera mieux cette année, il faut attendre ce soir (hier soir), mais d’après ce que je vois autour de moi, cela devrait aller", estime Bernard Fabre.

23 €/kg carcasse

Du côté bêtes de concours, même si les enchères ont démarré lentement, elles ont fini par s’enflammer pour la 6e et dernière bête. Une aubrac de 3 ans qui a remporté hier le grand prix d’excellence de la foire laissaguaise.

Cette génisse élevée par Christophe Sudries du côté de Lédergues est partie à 23 € le kilo carcasse. "C’est une grande enseigne d’Ajaccio, en Corse, qui l’a finalement achetée", se félicite le coprésident Fabre.

Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Laissac-Sévérac L'eglise

75000 €

Pour une mensualité de prêt de 370euros/mois, le loyer de 331euros/mois per[...]

389 €

Situé dans le centre de Laissac, appartement de type 3 composé d'une entrée[...]

460 €

Situé dans le centre de Laissac, appartement de type 3 traversant composé d[...]

Toutes les annonces immobilières de Laissac-Sévérac L'eglise
Réagir