Santé

Le chef de la maternité de Villefranche-de-Rouergue rempile pour un an

Abonnés
  • Le docteur Jean-Marie Castex est aussi président de la CME.
    Le docteur Jean-Marie Castex est aussi président de la CME. G.L. / G.L.
Publié le / Modifié le S'abonner

Faute de remplaçants, le docteur Jean-Marie Castex va faire une année supplémentaire.

Pour le docteur Jean-Marie Castex, l’année 2019 devait être la dernière à la maternité de Villefranche, dont il est le responsable. Arrivé à Villefranche au début 2014, avec un contrat de clinicien d’une durée de six ans, il avait prévu, au terme de celui-ci, de se retirer dans son département d’origine de l’Ariège, pour profiter d’une retraite bien méritée. Sauf que l’hôpital n’a pas trouvé de remplaçant. " À la demande du directeur, je vais faire une année supplémentaire ", indique le gynécologue obstétricien. Une autre raison a guidé sa décision. " À cause de la mise en place du Groupement hospitalier de territoire (GHT), mon mandat de président de la Commission médicale d’établissement (CME) a été prorogé d’un an, passant de quatre à cinq ans. "

Le docteur Castex est donc à la recherche d’un successeur. Une piste est évoquée, mais à l’horizon de septembre 2020, pour prendre la tête d’une équipe composée de deux autres gynécologues obstétriciens (les docteurs Guy Canal et Armand Bergis) d’un gynécologue médical (le docteur Emamnuelle Pietri) et de deux pédiatres (les docteurs Yorgorva et Skhiri, ce dernier arrivé au mois de juillet).

Concernant l’activité de la maternité, elle devrait être comparable à celle des années précédentes. " Nous serons sur 530 accouchements ", prévoit son responsable. Il insiste sur les consultations réalisées par le service. " Nous sommes sur un rythme soutenu. " Et surtout, le docteur Castex met en avant l’affiliation prochaine de la structure villefranchoise à une association de "maternités bienveillantes", le label Maternys. " Nous remplissons les critères, par exemple avec un taux de césariennes faible et une attention particulière apportée au confort des patientes ", souligne-t-il.

Ce label a été mis en place par le professeur Israël Nissand, président de l’organisme professionnel des médecins exerçant la gynécologie et l’obstétrique en France. Cette sommité pourrait venir officialiser l’attribution du label à la maternité de Villefranche, qu’il connaît d’ailleurs très bien. En effet, c’est lui qui avait épinglé, en 2010, le docteur Anne-Marie Bader, qui en était la chef, des insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite.

Activité d’urologie

L’hôpital espère bien retrouver rapidement l’autorisation de reprendre son activité de cancérologie urologique, suspendue depuis le 9 novembre 2017. « La Commission spécialisée de l’organisation des soins (CSOS) a donné un avis favorable, il ne manque plus que la signature du directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) », informe le docteur Castex. Une signature qui, croît-il, ne devrait pas tarder.
 

G.L.
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

85600 €

Immeuble de ville comprenant un appartement de Type 2 de 80 m² au 1ier étag[...]

170000 €

Idéalement situe dans la rue piétonne, à deux pas de la place Notre Dame, [...]

59675 €

Dans un quartier calme et résidentiel à proximité de toutes commodités. Bea[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir