Santé

Près de 6 Français sur 10 surveillent leur mode de vie pour rester en bonne santé

  • Près de 6 Français sur 10 déclarent surveiller davantage leur consommation d'alcool (59%), bouger plus régulièrement (59%) et essayer de se coucher à des horaires réguliers (56%).
    Près de 6 Français sur 10 déclarent surveiller davantage leur consommation d'alcool (59%), bouger plus régulièrement (59%) et essayer de se coucher à des horaires réguliers (56%). andresr / Istock.com / andresr / Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Une enquête réalisée par l'Institut Pasteur de Lille et la Fondation PiLeJe montre que des habitudes de vie plus saines telles que faire du sport, manger équilibré, modérer sa consommation d'alcool et surveiller son temps de sommeil sont en hausse chez les Français.

Selon ce sondage réalisé en ligne en octobre 2019, 71% des Français affirment avoir mangé de manière plus saine au cours des six derniers mois. Près de 6 Français sur 10 déclarent surveiller davantage leur consommation d'alcool (59%), faire 30 minutes d'activité physique par jour plus régulièrement (59%) et essayer de se coucher à des horaires réguliers (56%).

"Ce sondage montre que l'intérêt des Français pour leur santé est croissant, ce qui est un élément très positif que je constate également en consultation", explique à Relaxnews le Dr Jean-Michel Lecerf, médecin nutritionniste et endocrinologue à l'Institut Pasteur de Lille.

Toutefois, les habitudes ne sont pas les mêmes pour tous les Français et varient fortement en fonction de l'âge. Les jeunes de 18-24 ans sont par exemple 75% à déclarer faire davantage d'activité physique contre 49% chez les 25-34 ans. Les 35-49 ans et les personnes âgées de 65 ans et plus sont 61% à faire davantage attention à leur temps de sommeil, alors que ce pourcentage tombe à 49% chez les 25-34 ans.

Les 18-24 ans adoptent quant à eux une attitude paradoxale lorsqu'il s'agit de leur sommeil : 36% d'entre eux déclarent ne faire "aucun effort" concernant l'exposition aux écrans avant de se coucher. Néanmoins, ces derniers se montrent enclins à participer à des activités pour diminuer leur stress (38%). Or, le manque de sommeil peut contribuer à augmenter le stress et vice-versa. 

"Cette tendance laisse supposer que les jeunes compensent le fait de ne pas dormir assez par une meilleure gestion du stress. Cela renvoie un peu au fait de penser que faire du sport va enrayer les effets de la sédentarité. Or, même si on pratique un sport régulièrement, la sédentarité et ses conséquences néfastes sur la santé seront toujours là si l'on passe des heures assis sur sa chaise de bureau ou sur son canapé devant un écran sans bouger le reste du temps. D'un autre côté, le fait de se livrer à des activités anti-stress témoigne d'une volonté de se prendre en main, c'est donc un bon début", estime le Dr Lecerf.

63% des Français comptent sur la sécurité sociale pour financer leur santé 

Malgré une volonté marquée de surveiller davantage leur santé, les Français hésitent encore à aborder ce sujet lors de leurs consultations chez le médecin traitant : moins d'une consultation sur deux pour 23%, tandis que 34% n'en parlent jamais. A l'inverse, 43% des Français déclarent que le sujet est abordé souvent ou à chaque fois.

Pour le Dr Lecerf, ces résultats confirment que la prévention est partagée entre la responsabilité du corps médical et celle du patient : "Le patient peut considérer que le médecin est là pour soigner. De l'autre côté, le médecin peut se dire qu'il a peu de temps et qu'il doit se concentrer sur le fait de soigner son patient. Toutefois, ces résultats me surprennent un peu en tant que médecin car je vois auprès de mes confrères qu'il y a de plus en plus de questions posées aux patients portant sur le sommeil, l'alimentation ou encore l'activité physique".

Alors que la plupart des Français (63%) considère que l'Assurance maladie doit couvrir les frais de prévention santé, 18% attribuent ce rôle aux mutuelles complémentaires de santé et aux entreprises.

"Nous sommes convaincus que l'employeur aussi a un rôle important à jouer en termes de prévention santé des salariés : management, aménagement des horaires etc. Beaucoup de gens sont malades au travail, car sous pression et sujets à un grand stress", souligne le Dr Lecerf.

Etude réalisée auprès d'un d'échantillon de 1.002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir