exposition

Rodez : peintures et abstractions de femmes dans les années 50 au musée Soulages

  • L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes.
    L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes. JAT / JAT
  • L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes.
    L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes. JAT / JAT
  • L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes.
    L’expos dévoile les œuvres de 43 artistes femmes. JAT / JAT
Publié le / Modifié le S'abonner

La nouvelle exposition consacrée aux artistes femmes rassemble 83 œuvres. Elle est visible à partir de ce samedi 14 décembre, jusqu’au 10 ma 2020.

Pour sa première exposition en tant qu’EPCC (Établissement public de coopération culturelle), le musée Soulages s’intéresse aux artistes femmes, dans les années 50. Cette exposition rassemble 83 œuvres pour 43 femmes. Elle est construite comme une enquête ouverte sur ces femmes artistes, à qui la postérité n’a pas réservé la même place qu’aux hommes. Pourtant, " elles sont d’abord des artistes et ne se positionnent pas du tout dans un mouvement féministe ", explique Benoît Decron, conservateur en chef du patrimoine et directeur de l’EPCC musée Soulages.

Cette recherche réalisée conjointement avec Daniel Segala, auteur et collectionneur, mènera les deux professionnels sur les pas d’Huguette Bertrand, Geneviève Asse, Anna-Eva Bergman, Pierrette Bloch (une amie de jeunesse de Pierre et Colette Soulages), de Simone Boisecq, Christine Boumeester, Colette Brunschwig, Ida Karskaya, Liliane Klapisch, Judith Reigl, Fahr El Nissa Zeid… L’exposition permet de prendre la mesure de la créativité de ces femmes, dont certaines ont dû signer d’un prénom masculin pour exister. Faisant fi des préjugés, leur talent se retrouve dans tout ce qu’elles touchent (peinture, sculpture…)

Intarissables, Benoît Decron et Daniel Ségala fourmillent d’anecdotes sur ces artistes, dont certaines ont connu Pierre Soulages. " C’est notre façon de rendre hommage au centenaire de Pierre Soulages, en abordant sa jeunesse ", souligne le collectionneur. À travers ces artistes, l’exposition dévoile des figures fondamentales comme Sonia Delaunay, " la maman de toutes ces peintres ", selon Daniel Ségala. L’exposition est dédiée à Geneviève Bonnefoi, une historienne d’origine aveyronnaise, critique de l’art, journaliste et collectionneuse avisée.

En pratique

Le musée Soulages propose sa nouvelle exposition jusqu’au 10 mai 2020. Pour la première fois et dans le cadre de l’EPCC, elle est soutenue par l’État, la région Occitanie, le conseil départemental et Rodez Agglomération. Les billets sont valables 28 jours (prix 11 € et 7 €, réduit) donnent accès aux autres musées de la ville. Gratuit pour les - 18 ans.
 

Salima Ouirni
Voir les commentaires
Réagir