Une journée en immersion à l’ADMR avec le député Stéphane Mazars

  • La situation des associations ADMR et du secteur de l’aide à domicile est préoccupante.
    La situation des associations ADMR et du secteur de l’aide à domicile est préoccupante.
Publié le

La fédération départementale ADMR a interpellé les parlementaires et les élus du conseil départemental sur les difficultés des métiers de l’aide à domicile qui souffrent d’un manque de reconnaissance et d’attractivité important, ce qui rend le recrutement particulièrement difficile et tend à aggraver l’absentéisme et le turn over.

C’est dans ce cadre que Christian Béra, président de l’ADMR Région de Marcillac avait invité, lundi dernier, le député Stéphane Mazars à venir vivre une journée en immersion auprès du personnel d’intervention en lui proposant un programme préparé par ses soins avec l’aide de Sylvie Falguières, vice-présidente, le conseil d’administration et les salariés de l’association.

La journée a débuté par l’accompagnement d’une employée du service portage de repas dans le cadre de sa tournée. Stéphane Mazars s’est ensuite rendu au plus près de personnes dépendantes et isolés, accompagné par des aides à domicile (assistante de vie, auxiliaire de vie sociale) qui ont pu échanger avec sur leurs conditions de travail, leurs rémunérations, les formations, les frais de déplacement.

Durant le déjeuner, Nicole Cristofari, présidente de la Fédération départementale et Christian Béra ont présenté, en présence d’Anne Gaben-Toutant et de Laure Pradeilles directrice de l’ADMR12, les enjeux et les attentes concernant le projet de loi "Grand âge et autonomie" qui devrait "être examiné à l’Assemblée Nationale courant 2020" a confié Stéphane Mazars.

"Cette journée m’a permis de toucher du doigt la volonté de nos aînés de rester à leur domicile et de constater, même e si elle n’est pas nouvelle, l’urgence de la situation de précarité des personnels d’intervention. Travail très pénible, horaires atypiques, salaires médiocres, frais professionnels insuffisants… J’ai bien entendu tous les problèmes qui devront être appréhendés dans le cadre du prochain travail législatif et qui nécessiteront que la société se donne les moyens de ses ambitions concernant nos aînés".

Christian Béra a remercié Stéphane Mazars pour sa disponibilité et le temps qu’il a consacré à cette opération, ainsi qu’Anne Gaben-Toutant pour son soutien à l’association.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Marcillac-Vallon

430 €

Marcillac, rue du Cayla, appartement T3 situé au 1er étage. 2 chambres, séj[...]

298 €

LOCATION APPARTEMENT MARCILLAC 30 MN RODEZ SANS FRAIS D AGENCEAu 1er : séjo[...]

169280 €

Située à la lisière du bourg de Marcillac, maison T4 d?environ 102 m² habit[...]

Toutes les annonces immobilières de Marcillac-Vallon
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?